Usine de bonneterie de la Société Boisson et Séchet, puis Société de la Bonneterie fine choletaise, puis de la Bonneterie fine de Nueil-les-Aubiers, puis abattoir

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de bonneterie, abattoir

Appelation d'usage

Société Boisson et Séchet, puis Société de la Bonneterie fine choletaise, puis de la Bonneterie fine de Nueil-les-Aubiers

Titre courant

Usine de bonneterie de la Société Boisson et Séchet, puis Société de la Bonneterie fine choletaise, puis de la Bonneterie fine de Nueil-les-Aubiers, puis abattoir

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Nueil-sur-Argent ; rue de la Gare

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Mauléon

Adresse de l'édifice

Gare (rue de la)

Références cadastrales

2003 017AK 96

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1922

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette usine de bonneterie est créée en 1922 par la Société Boisson et Séchet qui fait édifier un atelier. Cette société est dissoute en 1925 pour devenir la Société de la Bonneterie fine choletaise, dont le siège social se trouve à Cholet. On y fabrique des bas et des tricots. L'atelier est vendu en 1928 au docteur Bordes qui le revend deux ans plus tard à la Société de la Bonneterie fine de Nueil-les-Aubiers, créée en décembre 1929. Il semble que cette raison sociale soit prise par un atelier de bonneterie installé dès 1920 à Nueil-les-Aubiers, dans d'autres bâtiments. L'atelier de la rue de la Gare est considérablement agrandi entre 1930 et 1940, année de la cessation d'activité de la Bonneterie fine de Nueil-les-Aubiers et de la vente des ateliers à la Société de téléphonie sans fil de Malakoff (Seine). Ces bâtiments, rachetés en 1946 par la Société Boissinot et Courilleau, sont transformés en chambres froides annexes d'un abattoir de volailles, situé de l'autre côté de la rue. Plus tard, de nouveaux bâtiments sont édifiés à côté des anciens ateliers de bonneterie pour accueillir l'abattoir. Ce dernier devrait s'installer dans des locaux neufs en 2003. En 1926, 20 personnes travaillent dans cette entreprise.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, moellon, enduit, ciment

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée surélevé

Typologie du couvrement

Charpente métallique apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, shed

Commentaire descriptif de l'édifice

Le premier atelier de 1922, en moellon de granite enduit, possède un rez-de-chaussée surélevé sur une cave ; il est couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique. L'agrandissement effectué entre 1930 et 1940 est en ciment avec toit formant deux sheds en tuile mécanique.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07