Moulin à blé, puis minoterie Toru

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin à blé, minoterie

Appelation d'usage

Minoterie Toru

Titre courant

Moulin à blé, puis minoterie Toru

Localisation

Localisation

Poitou-Charentes 79 Bressuire

Précision sur la localisation

Autrefois sur commune de : Clazay

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Bressuire

Lieu-dit

Lhoumois

Références cadastrales

1811 C 4 à 6, 2002 093AE 92, 96

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Affluent du Dolo

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, logement patronal, garage, salle des machines, transformateur (abri)

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

19e siècle, 1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1924, 1943, 1948, 1965

Commentaires concernant la datation

Daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Ce moulin à blé, associé à une ferme et propriété de la famille Giret, de Saint-Sauveur-du-Givre-en-Mai (79) , est exploité par M. Souchet à la fin du 19e siècle. En 1906, Henri-Marie Toru, employé comme chef-farinier depuis 1898, rachète l'établissement. Ce dernier est transformé en minoterie avec l'installation de deux machines à cylindres de la maison Cesbron d'Angers en 1924. En 1945, les fils Toru succèdent à leur père. En 1948, la capacité de l'entreprise double avec un nouvel agrandissement, qui consiste à surélever l'atelier de fabrication, et l'achat de deux nouvelle machines à cylindres et un plansichter de la maison Cesbron (70 quintaux de blé sont traités par jour). Un garage est édifié pour abriter le camion permettant de livrer la farine aux boulangers des environs. Plus tard, Henri Toru prend la succession de son père. En 1965, un atelier de fabrication d'aliments pour le bétail est construit. La cessation d'activité date des années 1980. Une roue de dessus de 3, 10 m de diamètre fonctionne grâce à une chute de 3, 20 m ; ses godets en bois de chêne ont été refaits vers 1845, puis 1895, puis 1930. Très abîmée en 1948, elle est supprimée au profit d'un moteur électrique. A cette fin, un transformateur a été bâti en 1943. Auparavant, un moteur à huile lourde, dans un petit bâtiment voisin, suppléait l'énergie hydraulique en période d'étiage.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, ardoise

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, 1 étage carré

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, énergie thermique, énergie électrique, produite sur place, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Les bâtiments sont en moellon de granite, à l'exception du garage, du transformateur, du bâtiment du moteur à huile lourde et de l'atelier d'aliments pour le bétail en parpaing de béton. La minoterie comprend un étage de soubassement, un étage carré et une couverture en ardoise. Le logement est en rez-de-chaussée surélevé, avec comble à surcroît et toit à croupes en tuile creuse. Le toit de l'atelier d'aliments pour le bétail est en ciment amiante ; celui du garage et du bâtiment du moteur en tôle.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Poitou-Charentes - Service chargé de l'inventaire 102, Grand'Rue - BP 553 86020 Poitiers Cedex - 05.49.36.30.30