tuilerie et briqueterie des frères Lissart, puis Diguet ; actuellement ferme

Désignation

Dénomination

tuilerie, briqueterie

Appellation et titre

Tuilerie des frères Lissart, puis Diguet

Destinations successives et actuelle

ferme

Titre courant

tuilerie et briqueterie des frères Lissart, puis Diguet ; actuellement ferme

Localisation

Localisation

Poitou-Charentes 79 Bressuire

Précision sur la localisation

autrefois sur commune de : Terves

Aire d'étude

Deux-Sèvres

Canton

Bressuire

Lieu-dit

Beaurepaire

Référence cadastrale

1976 324AO 105 à 107, 159

Milieu d'implantation

isolé

Parties non étud

atelier de fabrication, cheminée d'usine, logement patronal, hangar industriel

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Datation en années

1838, 1911

Justification de la datation

porte la date, daté par source

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Cette tuilerie-briqueterie est créée en 1838 pour M. de Gibot, propriétaire à la Monvoisinière. Elle est rachetée en 1861 par la veuve de Justin Furgier de Parthenay (79). Elle est alors exploitée par les frères Lissart. En 1883, elle est rachetée par François Diguet, tuilier, qui fait construire le logement patronal. Alphonse Diguet prend la succession en 1909. La cheminée porte la date 1911 ; un nouveau four, aujourd'hui disparu, est alors construit. La cessation d'activité remonte à 1925 et, depuis, les bâtiments abritent une ferme.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

granite, moellon, enduit

Matériau de la couverture

tuile creuse

Vaisseau et étage

1 étage carré, comble à surcroît

Type et nature du couvrement

charpente en bois apparente

Parti d’élévation extérieure

élévation ordonnancée

Type de la couverture

toit à longs pans, pignon couvert, croupe, croupe ronde

Source de l'énergie

énergie thermique, produite sur place

Commentaire description

Tous les bâtiments sont en moellon de granite enduit avec toit en tuile creuse ; la brique est utilisée pour les chaînages et les piédroits des ouvertures. Les bâtiments de la tuilerie-briqueterie sont dispersés au sud du logement patronal qui forme avec des bâtiments à usage agricole une cour fermée. Ce logement, à un étage carré et comble à surcroît, est accoté par deux corps de bâtiment identiques, en rez-de-chaussée et comble à surcroît. Des bandeaux de brique alternant les couleurs noir et rouge soulignent ces différents niveaux. La cheminée circulaire en brique mesure une vingtaine de mètres ; 8 rangs de brique, dont l'un formant des denticules, en ressaut, forment son couronnement. Le carneau de la cheminée aboutit sous un hangar circulaire. Ce dernier possède un mur d'un mètre de haut formant solin sur lequel reposent 10 piles en brique qui supportent la charpente en bois et le toit constitué de longs pans et de deux croupes rondes. Le séchoir est également formé de piles en brique soutenant le toit à longs pans.

Etat de conservation

établissement industriel désaffecté

Protection

Intérêt de l'oeuvre

à signaler

Eléments remarquables

cheminée d'usine

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

2003

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

patrimoine industriel

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional de Poitou-Charentes - Service chargé de l'inventaire 102, Grand'Rue - BP 553 86020 Poitiers Cedex - 05.49.36.30.30