Moulin à blé, puis minoterie Sionneau, puis Decaix, puis centrale hydroélectrique ; actuellement centre culturel

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin à blé, minoterie, centrale hydroélectrique

Appelation d'usage

Minoterie Sionneau, puis Decaix

Destination actuelle de l'édifice

Centre culturel

Titre courant

Moulin à blé, puis minoterie Sionneau, puis Decaix, puis centrale hydroélectrique ; actuellement centre culturel

Localisation

Localisation

Poitou-Charentes 79 Parthenay

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Parthenay

Adresse de l'édifice

Château (rue du) 28

Références cadastrales

1837 A 25, 2003 AN 111

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Le Thouet

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, cheminée d'usine, portail

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1888

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Ce moulin à blé, qui dépendait du château de Parthenay, a été reconstruit et transformé en minoterie dans les années 1830 pour Jean-Claude Sionneau, minotier et amidonnier. Dès 1839, l'affaire est reprise par Jean-Baptiste Decaix, qui est autorisé, le 6 octobre 1855, à y établir une machine à vapeur de 12 ch, pour laquelle est édifiée la cheminée toujours visible sur le site. En 1870, l'affaire appartient aux frères Bonnin et Dillay, puis à Isidore Guérin. Il semble qu'alors l'activité de la minoterie ait beaucoup diminué. Elle est rachetée en 1879 par Bichon Escoubet. La minoterie ferme en 1888 lors de son rachat par Frédéric Joly, constructeur mécanicien, qui y créé une usine hydroélectrique. Dans les années 1920, l'établissement est racheté par M. Saderne, propriétaire d'usines de chaussures, qui y installe une unité de production occupant une centaine de personnes. Un moteur à vapeur supplée l'énergie hydraulique, jusqu'en 1925, année de son remplacement par un moteur électrique. Les locaux abritent par la suite une entreprise d'ébénisterie et, depuis les années 1990, la maison du Patrimoine de Parthenay.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

3 étages carrés

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, énergie thermique, énergie électrique, produite sur place, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Un portail à piliers maçonnés, surmontés de boules, livre passage à la cour de l'établissement. L'atelier de fabrication en moellon de granite enduit, à trois étages carrés, est couvert d'un toit à croupes en ardoise. La cheminée en brique, de plan carré, mesure une vingtaine de mètres.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, restauré

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Poitou-Charentes - Service chargé de l'inventaire 102, Grand'Rue - BP 553 86020 Poitiers Cedex - 05.49.36.30.30