Filature de laine Blot

Désignation

Dénomination de l'édifice

Filature

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Filature de laine

Appelation d'usage

Blot

Titre courant

Filature de laine Blot

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Châtillon-sur-Thouet

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Parthenay

Lieu-dit

Pompairin

Références cadastrales

1834 C3 234 à 236 ; 2003 AV 118

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Le Thouet

Partie constituante non étudiée

Logement patronal ; communs

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 19e siècle ; 3e quart 19e siècle ; 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1821 ; 1888 ; 1898

Commentaires concernant la datation

Daté par source ; daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette filature de laine est créée en 1821 par les frères Blot, anciens militaires originaires de l'Aisne. De vastes ateliers sont édifiés sur l'emplacement d'un ancien moulin à farine. Dans cette première filature mécanique du département, la laine est filée et cardée pour servir ensuite à la fabrication de châles et de flanelles. Les trois frères Blot s'associent pour fonder une société, en investissant un capital de 70 000 F. Ils se séparent bientôt et l'aîné, Louis-Joseph, reste à Parthenay, tandis que l'un fonde une autre filature à Saint-Maixent (étudiée, IA79002450) et l'autre se lance dans une carrière politique à Niort. Après le décès de son mari en 1832, la veuve de Louis-Joseph poursuit son oeuvre. A partir de 1845, son gendre, Auguste Bardet, originaire de la Sarthe, lui succède. Un château est édifié auprès des ateliers dans les années 1860. Le neveu de Bardet, Albert Bertin, prend la direction de l'usine en 1882. Le château est agrandi une première fois en 1888, puis en 1898 par une orangerie. La filature décline et ferme ses portes vers 1900. Il ne subsiste de nos jours de cet établissement que le château et ses dépendances, transformés depuis une trentaine d'années en maison de retraite. Une machine à vapeur de la maison Cavet (Paris) , de 12 ch, est mise en service en 1828 ; elle ne fonctionne que trois mois de l'année durant les basses-eaux. En 1873, une machine à vapeur de 25 ch et une roue hydraulique de 30 ch entraînent 1800 broches. Vers 1855, la filature emploie 75 ouvriers. En 1873, 20 hommes, 20 femmes et 10 enfants y travaillent.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite ; moellon ; enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré ; étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; croupe ; pignon couvert ; toit conique

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique ; énergie thermique ; produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

Le château de style néo-gothique et ses dépendances sont en moellon de granite enduit, à un étage carré, et couverts en ardoise. Les chaînages du château sont en granite, tandis que les encadrements des ouvertures sont en calcaire. De plan rectangulaire, cet édifice est flanqué de deux tours octogonales de part et d'autre de l'élévation antérieure et de deux pavillons de l'autre côté. Ses toitures à longs pans et à croupes sont très hautes. Les lucarnes qui éclairent l'étage de comble sont dotées d'un fronton triangulaire surmonté d'un pinacle. L'orangerie, corps de bâtiment en rez-de-chaussée couvert d'une terrasse, est venue se plaquer contre l'élévation est. Les chaînes d'angle des communs allient granite et briques, tandis que les encadrements des ouvertures sont en brique. L'élévation antérieure, scandée par quatre pignons, est flanquée à l'est d'une tour hexagonale. Les ouvertures du premier étage sont en plein cintre.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté ; restauré

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Logement patronal

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07