Usine de chaux et cimenterie SA ciments et matériaux du Poitou, puis de la Société des ciments français, puis Calcia, actuellement Ciments Calcia

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de chaux ; cimenterie

Appelation d'usage

SA ciments et matériaux du Poitou, puis Société des ciments français, puis Calcia, actuellement Ciments Calcia

Titre courant

Usine de chaux et cimenterie SA ciments et matériaux du Poitou, puis de la Société des ciments français, puis Calcia, actuellement Ciments Calcia

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Airvault

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Airvault

Lieu-dit

Le Fief-d'Argent

Références cadastrales

2002 AM 110

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Bureau d'entreprise ; atelier de réparation ; atelier de fabrication ; aire des matières premières ; silo ; château d'eau ; cheminée d'usine ; four industriel ; local syndical

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle ; 2e quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle ; 4e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1919 ; 1965

Commentaires concernant la datation

Daté par source ; daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Une usine de chaux est fondée en 1919 par la SA des ciments et matériaux du Poitou. Trois fours à chaux verticaux produisent 50 t de chaux par jour. La pierre provient d'une carrière attenante à l'usine. A partir de 1921, on y fabrique également du ciment, mais des difficultés liées à la médiocre qualité et à la trop faible productivité, contraignent la société à trouver des capitaux extérieurs. L'usine est rachetée en 1931 par la Société des ciments français, qui installe en 1934 un four rotatif d'une capacité de 80 t par jour, provenant de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) et datant de 1913. Un deuxième four est installé en 1956, puis un troisième en 1961 (650 t par jour). Quelques logements d'ouvriers et un logement patronal sont édifiés à proximité d'un logement de contremaître datant des années 1930. En 1965 commencent les travaux d'une nouvelle unité de production comportant deux lignes de fabrication parallèles, dotées chacune d'un four d'une capacité de 1500 t par jour ; la première ligne démarre en 1966, la seconde en 1970. Les deux premiers fours rotatifs cessent de fonctionner en 1974 et sont démolis dans les années 1980. En 1980 et 1983, les ateliers d'ensachage, d'expédition et de broyage sont modernisés. Un sixième four est installé en 1987. Actuellement, deux lignes de cuisson, qui viennent d'être équipées de nouveaux systèmes de filtration, fonctionnent. Dans les années 1970, 300 personnes travaillent sur ce site. En 2002, l'usine emploie 165 personnes.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; moellon ; béton ; pan de béton armé ; parpaing de béton ; brique silico-calcaire ; métal ; pan de métal

Matériaux de la couverture

Béton en couverture ; ciment amiante en couverture

Typologie du couvrement

Charpente métallique apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; pignon couvert ; extrados de voûte ; terrasse

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie électrique ; achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Il ne subsiste que des vestiges des trois premiers fours à chaux verticaux sous la forme d'un massif maçonné en moellon de calcaire. Les magasins des années 1930 sont en pan de béton et brique de ciment et couverts d'une voûte en arc segmentaire en béton. Les bureaux et laboratoires sont en parpaing de béton, en rez-de-chaussée et toit en ciment amiante. Les ateliers d'entretien sont en pan de métal et parpaing de béton avec toit en tôle ou en ciment amiante. Tous les autres bâtiments sont en pan de béton et parpaing de béton, dotés de plusieurs niveaux et couverts de voûtes segmentaires, de terrasses. Les silos sont en béton armé et les cheminées, toutes circulaires et d'une trentaine de mètres de hauteur, en parpaing de ciment réfractaire.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07