Usine de chaux Vazon

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de chaux

Appelation d'usage

Vazon

Titre courant

Usine de chaux Vazon

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Airvault

Précision sur la localisation

Autrefois sur commune de : Soulièvres

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Airvault

Lieu-dit

Le Pont-de-Barroux

Références cadastrales

2002 317ZT 104, 105

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Four industriel, logement de contremaître, écurie

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1860, 1872

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette usine de chaux est créée par Eugène Vazon suite à l'autorisation préfectorale qui lui est accordée le 30 juin 1860 pour la construction de deux fours à chaux à feu continu, chauffés au charbon. Un troisième four est édifié en 1872 à côté des deux précédents. La maison de contremaître, le hangar et l'écurie sont vraisemblablement construits à cette époque. Le four de 1872, également à feu continu, intègre des améliorations de rendement pour lesquelles Eugène Vazon a déposé un brevet. Ce type de four a déjà été construit deux ans auparavant à la Fuye (étudié). Dans la même commune, cet entrepreneur fera également construire un four à Desmoulines, en 1889. Parallèlement à son commerce de chaux, Eugène Vazon entreprend le défrichement et la bonification par le chaulage des terres des communes de Maisontiers, Ripère et Lageon. Sa succession est assurée par son gendre, André Jaurand, en 1923. Ce dernier regroupe toute la production à la Fuye et ferme les deux autres usines. Les trois fours existent toujours, mais un bâtiment de servitude a été construit par devant la bouche de défournement de l'un des deux premiers.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon

Matériaux de la couverture

Ardoise, tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie du couvrement

Voûte en berceau plein-cintre, cul-de-four, charpente en bois apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

Les deux premiers fours sont conçus sur le même modèle avec un massif d'une hauteur d'environ 15 m : leur bouche de défournement est ménagée dans un arc en plein cintre de 3 m de haut. Le four de 1872, à feu continu et à réservoir de préchauffage, a une forme légèrement trapézoïdale et une hauteur d'environ 20 m. Il possède deux portes de défournement couvertes d'une voûte en plein-cintre formant un cul-de-four. Un passage existe dans le contrefort qui contrebute la façade. Ce four est construit exactement sur le modèle de celui de la Fuye. La maison de contremaître possède un étage de soubassement et un étage carré ; elle est couverte d'un toit à croupes en ardoise sur une charpente en bois. Une génoise couronne ses élévations. Le toit de l'écurie est en tuile creuse.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Four industriel

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07