Tuilerie et briqueterie Arnaud

Désignation

Dénomination de l'édifice

Tuilerie, briqueterie

Appelation d'usage

Tuilerie Arnaud

Titre courant

Tuilerie et briqueterie Arnaud

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Boussais

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Airvault

Lieu-dit

Hôpiteau (l')

Références cadastrales

2002 C1 855 à 860

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, bureau d'entreprise, logement patronal, four industriel, entrepôt industriel, hangar industriel, pièce de séchage

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 19e siècle, 1er quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par tradition orale, daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette tuilerie-briqueterie est vraisemblablement créée durant la deuxième moitié du 19e siècle avec la construction d'un premier four horizontal. Jean-Louis Arnaud, originaire du Limousin, s'engage comme ouvrier chez l'exploitant, M. Raynaud, dans les années 1920. Un deuxième four est construit à côté du premier et sur le même modèle dans les années 1930 ; tous deux sont chauffés au bois. A cette époque, toute la production est faite manuellement et un cheval (ou un boeuf) est attelé pour malaxer la terre. Des ouvriers viennent du Limousin pour la saison de mars à novembre. Jean-Louis Arnaud rachète l'établissement vers 1937 au propriétaire, M. de Beauregard, de Boismé. Un moteur diesel et une mouleuse sont installés aux alentours de 1945. L'électricité arrive dans les années 1950. La succession est prise, dans les années 1960, par les trois enfants Arnaud, René, Robert et Jacqueline, qui s'associent. Le séchoir mis en service vers 1970 permet de travailler toute l'année. Marc Arnaud, qui travaille déjà dans l'entreprise familiale, la reprend à son compte en 1991. La terre provient de quatre carrières situées à Boussais, à la Maucarrière et à Enjouran. L'extraction se fait à la pelleteuse depuis environ quarante ans. Les produits fabriqués, tuiles creuses, tuiles à fond plat, briques plâtrières et autres, sont vendus aux marchands de matériaux de la région (Thouars, Bressuire, Saint-Maixent, Poitiers, Parthenay...). Dans les années 1930, six personnes y travaillaient, contre trois actuellement.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit, béton, brique, pan de béton armé

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tôle ondulée

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente, charpente métallique apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Le séchoir d'origine, à charpente en bois et couverture en tuile creuse, a été prolongé par un bâtiment construit à l'identique. L'atelier de fabrication est à charpente en bois avec toit en tôle. Le hangar de stockage de la terre a une charpente métallique avec toit en tôle. Les deux fours à sole horizontale construits avec les briques réfractaires fabriquées dans l'entreprise sont couverts d'un toit à croupe unique en tuile creuse. Le logement patronal, en rez-de-chaussée et comble à surcroît, est couvert d'un toit en tuile creuse.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07