Laiterie industrielle du Marquis de Maussabré, puis laiterie coopérative ; actuellement maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Laiterie industrielle

Appelation d'usage

Du marquis de Maussabré, puis laiterie coopérative

Destination actuelle de l'édifice

Maison

Titre courant

Laiterie industrielle du Marquis de Maussabré, puis laiterie coopérative ; actuellement maison

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Secondigny ; 53 rue d'Anjou

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Secondigny

Adresse de l'édifice

Anjou (rue d') 53

Références cadastrales

2002 AA 109, 110

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Bureau d'entreprise, atelier de réparation, magasin de commerce, logement d'ouvriers, porcherie

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1903

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette laiterie est fondée en 1903 par le Marquis de Maussabré, également fondateur des laiteries de Verruyes, Vouhé, Fontperron, La Chapelle-Bertrand et Sanxay (Vienne). L'établissement, auquel une porcherie est associée, se développe peu à peu. Un magasin de vente du beurre est édifié face à la beurrerie vers 1940 ; il sera prolongé plus tard par des bureaux. Dans les années 1950, la laiterie est aux mains de trois actionnaires, à savoir le marquis de Maussabré pour 50 % des parts, Jean Audoin-Vivon pour 25 % et M. Rabouant, notaire, pour 25 %. En 1961, les actionnaires optent pour l'entrée dans l'Union des laiteries industrielles des Deux-Sèvres, dont le siège est à la laiterie de Riblaire à Saint-Varent. Toute la production beurrière se fait à Riblaire à partir de 1974. La laiterie de Secondigny ferme en 1978. Une station service s'est installée peu après sur une partie du site, la beurrerie a été démolie et les bureaux ainsi que le magasin de vente de beurre ont été transformés en logement.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Béton, parpaing de béton, brique

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, en rez-de-chaussée surélevé

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Le magasin de vente du beurre, comme les bureaux et le logement d'ouvrier qui lui sont contigus, est en parpaing de béton, en rez-de-chaussée surélevé et toit en tuile mécanique. L'atelier de réparation est également en parpaing avec toit en tuile creuse. La porcherie, partiellement en brique et parpaing de béton, a été remaniée.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, vestiges, remanié

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07