Manoir dit le Logis d'Angle ou le Grand-Logis

Désignation

Dénomination

Manoir

Appellation et titre

Manoir dit le Logis d'Angle ou le Grand-Logis

Titre courant

Manoir dit le Logis d'Angle ou le Grand-Logis

Localisation

Localisation

Poitou-Charentes 79 Celles-sur-Belle

Aire d'étude

Celles-sur-Belle

Adresse

Emile-Verdon (rue) 58

Référence cadastrale

1981 AD 181, 182, 1822 A 346

Milieu d'implantation

En ville

Parties non étud

Cour, jardin, puits, communs

Historique

Datation des campagnes principales de construction

Limite 16e siècle 17e siècle, 19e siècle

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Logis d'origine inconnue, probablement bâti à la fin du 16e siècle ou dans la première moitié du 17e siècle. Dans les visites de 1731 et 1826, il est appelé le Logis d'Angle. La famille Gourjault en fut propriétaire au 18e siècle et au début du 19e siècle. En 1826, il est vendu à Pierre-Gabriel Daniau qui, après 1840 fit faire des travaux au Grand-Logis dont le nombre d'ouvertures passa de neuf à vingt-cinq avec un portail. La disposition actuelle des ouvertures des élévations principales du logis semblent donc dater de cette époque. De 1867 à 1891, Louis Barré en est propriétaire et fait bâtir des dépendances dont une écurie en 1886. En 1893, le négociant Alfred Vandier-Barré achète le Grand-Logis. Il fait ajouter un magasin en 1907 et une remise en 1911. Vers 1960, la propriété est donnée au pasteur. Au cours de la deuxième moitié du 20e siècle, les communs et les étages du logis ont été transformés en chambres et en salles de réunion. Un corps de bâtiment en appentis a été collé à l'arrière du logis et une aile perpendiculaire à celui-ci a été construite au nord-ouest.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

Moellon, pierre de taille, enduit

Matériau de la couverture

Tuile creuse, tuile plate

Vaisseau et étage

Sous-sol, 1 étage carré, comble à surcroît

Type et nature du couvrement

Voûte en berceau plein-cintre

Parti d’élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Type de la couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, toit conique, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie

Commentaire description

Propriété constituée d'une grande cour carrée fermée sur la rue par d'anciens communs transformés en logement et, au milieu, par un passage couvert surmonté d'une pièce et d'un haut toit à deux pans et croupes couvert de tuile plate. A l'est de la cour sont d'autre communs transformés et à l'ouest un mur de clôture. Au nord, se trouve le logis principal, à large façade limitée par deux grosses tours d'angle. A l'arrière, s'étend un jardin clos de murs dans lequel se trouve un puits aujourd'hui inclus dans une aile rajoutée. Le logis, simple en profondeur, se compose d'une pièce de part et d'autre d'un large couloir limité par deux murs montant de fond en comble. L'escalier, refait au 19e siècle, se trouve au nord de la pièce ouest, il est en pierre avec rampe à barreaux de fonte, tournant et à jour. Les tours, de plan circulaire à l'extérieur et carré à l'intérieur, sont couvertes par un toit conique en tuile plate. La charpente du corps de logis est sans ferme et le toit, de très faible pente, est couvert de tuile creuse.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Représentation

Ornement à forme végétale

Précision sur la représentation

Au rez-de-chaussée, dans la pièce est, sont deux gros corbeaux à décor végétal d'une ancienne cheminée.

Statut juridique

Statut de la propriété

Propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

2002

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Liège Aurélie, Pon Charlotte, Renaud Geneviève

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dossier

Dossier individuel