Manoir

Désignation

Dénomination de l'édifice

Manoir

Titre courant

Manoir

Localisation

Localisation

Poitou-Charentes 79 Vitré

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Celles-sur-Belle

Lieu-dit

La Bessière

Références cadastrales

1818 C2 49, 51, 1949 C1 26, 27

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Logement, forge, grange, écurie, hangar agricole, étang

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

15e siècle, 4e quart 19e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La première mention de la Bessière apparaît au 13e siècle dans les hommages d'Alphonse de France, comte de Poitiers. Hugues de la Touche en est le propriétaire. Le domaine passe ensuite à la famille de Saint-Gelais-Lusignan. En 1432, Tranchant de Saint-Gelais le lègue à ses neveux et il revint à Jean de Saint-Gelais. Du bâtiment du 15e siècle subsiste une tour d'escalier polygonale sur la façade nord du logis, tandis que sur la façade sud ont été conservées une bretèche et une meurtrière cruciforme. Les tours est et sud ont également des archères. La Bessière passe ensuite à différentes familles : les Chabanais, les Brémond d'Ars, les Payen, les Gourjault. Par alliance, à la veille de la Révolution, le domaine appartenait à Jean Marie Chevalier qui émigrera. Le domaine est vendu comme bien national en 1794. Le logis a été pratiquement reconstruit et agrandi à l'est entre 1882 et 1890 par son propriétaire Adrien Fauché demeurant à Paris.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise, tuile creuse, tuile mécanique, zinc en couverture, tuile plate, tôle ondulée

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, toit en pavillon

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie, escalier intérieur : escalier tournant, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

Le manoir est bâti sur une colline. En contrebas de la pente sud se trouve un étang. Deux bras d'un ruisseau, à l'ouest, et des bois, à l'est, délimitent l'ensemble. Les différents corps de bâtiments sont répartis autour d'une cour trapézoïdale dont le logis occupe la partie sud. Celui-ci est constitué d'un corps de bâtiment rectangulaire flanqué d'un pavillon à l'ouest et prolongé de deux travées à l'est, l'ensemble est couvert en ardoise. Un escalier secondaire, en bois, a été installé dans l'agrandissement est du logis. Les baies des lucarnes ont un décor trilobé inscrit dans un fronton triangulaire. La forge est couverte en tuile mécanique, la tour sud en zinc, les tours ouest et est en tuile plate et en ardoise. Tous les autres bâtiments sont couverts en tuile creuse sauf le hangar accolé à la grange et la dépendance à l'est de la forge qui ont des toits en tôle ondulée.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, peinture

Indexation iconographique normalisée

Animal fabuleux ; ornement à forme végétale ; armoiries

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1985

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Debelle Jacqueline, Liège Aurélie, Pon Charlotte

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/98
Manoir
Manoir
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image