Manoir

Désignation

Dénomination de l'édifice

Manoir

Titre courant

Manoir

Localisation

Localisation

Poitou-Charentes 79 Aigonnay

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Celles-sur-Belle

Canton

Celles-sur-Belle

Lieu-dit

Breuil-Malicorne (le)

Références cadastrales

1819 E 36, 1983 E 214 à 216, 209

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Puits, communs, buanderie, four

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

16e siècle, 2e moitié 19e siècle

Auteur de l'édifice

auteur inconnu

Description historique

Le nom de Malicorne apparaît vers 1430 lorsqu'Andrée de Varèze épouse Guy de Chourses, seigneur de Malicorne, et portera le nom de dame de Magné, Mons, Châteauneuf, du Breuil d'Aignonnay et Chantecaille. Il est vraisemblable, qu'à l'origine, le Breuil-Malicorne faisait partie du fief du Breuil d'Aigonnay. De nombreux éléments du logis du manoir, notamment les cheminées à hotte en pierre et les portes cintrées, peuvent dater de la seconde moitié du 16e siècle. Il est possible que, soit par donation soit par succession, le Breuil-Malicorne ait été remis, à cette période, au fils cadet des propriétaires du Breuil d'Aigonnay, Jacques Chalmot et Florence de Villiers. Toujours est-il qu'en 1698 les deux domaines sont bien séparés puisque le Breuil-Malicorne est mentionné comme fief, de 250 livres, appartenant aux sieurs Simon de la Mourlonnière et des Anges, tandis que le fief du Breuil d'Aigonnay, de 400 livres, est au sieur Chalmot. Entre 1804 et 1840 le manoir appartient à la famille Chevaleau de Boiragon. Sur le plan cadastral de 1819 il est indiqué "la Métairie".

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier en vis, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Les différents corps de bâtiments sont situés autour d'une cour polygonale dont le logis occupe le côté ouest. Celui-ci se compose d'une partie centrale, à trois travées, un étage carré et un comble à surcroît, prolongée de part et d'autre de corps d'habitation plus bas. Les pleins de travées des façades du corps central sont appareillés. La façade sur cour a conservé une base d'échauguette. Un four et une grange sont accolés au logis, au nord et dans le même prolongement pour le premier, au sud et en retour d'équerre pour la seconde. Trois portes des communs au nord-ouest sont couvertes en plein cintre. Deux canonnières sont toujours en place : l'une à l'entrée nord, dans un mur de la buanderie, l'autre au passage sud-est dans un mur de la grange.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

inscrit MH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1989

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Debelle Jacqueline, Liège Aurélie, Pon Charlotte

Cadre de l'étude

Inventaire topographique (Canton de Celles-sur-Belle)

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/151
Manoir
Manoir
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image