maison de campagne

Désignation

Dénomination

maison

Précision sur la dénomination

maison de campagne

Titre courant

maison de campagne

Localisation

Localisation

Ile-de-France 78 Andrésy

Aire d'étude

Andrésy

Adresse

Noël-Marc (boulevard) 22

Référence cadastrale

1983 AT 126-128, 137, 139-141, 610, 713

Milieu d'implantation

en ville

Parties non étud

jardin

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e moitié 18e siècle, 19e siècle, 4e quart 20e siècle

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

La propriété est décrite dans le terrier de 1674 : elle appartient aux héritiers de Pierre de Marines, écuyer, dont Marguerite épouse de Jacques de Bruscoly, maître des comptes à Paris. En 1728, elle appartient comme maison de campagne à Alexandre de Bruscaly, écuyer, conseiller du Roi. En 1766, elle est à son neveu Charles Pierre Baptiste, écuyer, demeurant à Paris, paroisse saint-Eustache. Le cadastre napoléonien montre que la propriété a été morcelée. Seul subsiste l'aile droite, relativement transformée aux 19e et 20e siècles. Des immeubles ont été construits dans le dernier quart du 20e siècle sur les emplacements libres

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

calcaire, moellon, enduit

Matériau de la couverture

tuile plate

Vaisseau et étage

1 étage carré, étage de comble

Type de la couverture

toit à longs pans brisés, pignon découvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente

Commentaire description

La description de 1674 fait état de deux corps de logis perpendiculaires dont celui de droite a un balcon de fer en saillie et de nombreux communs agricoles (écurie, grange, étables, celliers, volières à pigeon, pressoir..) et d'un grand clos de vigne à l'arrière. En 1766 la propriété se compose de trois bâtiments disposés autour d'une cour, deux en face de la rivière et l'un en aile à droite de la cour (celui qui subsiste et qui a conservé un bel escalier en ferronnerie). Il y avait aussi des communs. Le bâtiment sur rue avait toujours au premier une salle de compagnie avec un grand balcon saillant sur la rue. Des petites cours comprenaient pressoir, foulerie, écuries, volière à pigeons. Le jardin en terrasse à l'arrière avait un passage voûté permettant d'aller dans un clos rue des Courcieux. Dans ce clos de vignes se trouvait un belvédère.

Protection

Eléments remarquables

escalier

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

2006

Crédits

© Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bussière Roselyne

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional d'Ile-De-France - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel 115, rue du Bac 75007 Paris - 01.53.85.59.93