maison de villégiature de notable dite Manoir Denouval

Désignation

Dénomination

maison

Destinataire

de notable

Précision sur la dénomination

maison de villégiature

Appellation et titre

Manoir Denouval

Destinations successives et actuelle

immeuble à logements

Titre courant

maison de villégiature de notable dite Manoir Denouval

Localisation

Localisation

Ile-de-France 78 Andrésy

Aire d'étude

Andrésy

Adresse

Général-Leclerc (rue du) 147, 149

Référence cadastrale

1983 AM 466, 468, 245, 246

Milieu d'implantation

en ville

Parties non étud

jardin, pergola, maison, centrale électrique, belvédère

Historique

Datation des campagnes principales de construction

1er quart 20e siècle

Datation en années

1907

Justification de la datation

porte la date

Auteurs de l'oeuvre

Sardou Pierre (architecte)

Justification de l'attribution

attribution par travaux historiques

Personnalitées

Hershey Marsh Sarah (commanditaire)

Commentaire historique

Maison de villégiature construite entre 1904 et 1908 par Pierre Sardou, architecte en chef des monuments historiques, pour l'américaine Sarah Hershey-Marsh qui y donna de brillantes réceptions avant de décéder en 1911. Sa fille Elisabeth Geiger en a hérité en 1911 puis l'a vendue en 1915 à un bolivien nommé Simon Hure Patino. Le manoir change à plusieurs reprises de propriétaires entre 1915 et la guerre. Le verger potager, de l'autre côté de la rue est vendu à un lotisseur en 1933. En 1945 le manoir, vendu à l'union des Juifs pour la résistance et l'entraide, abritera de nombreux orphelins juifs. De 1953 à 1968, il sert de grand séminaire aux Pères Salésiens. En 1974, le manoir est le siège d'une importante société immobilière qui l'a transformé et vendu en 6 appartements et a fait construire deux immeubles dans le parc.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

brique

Matériau de la couverture

tuile plate

Vaisseau et étage

étage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble

Type de la couverture

toit à longs pans, croupe, pignon découvert, noue, toit en pavillon

Commentaire description

L'entrée comporte un vestibule de forme circulaire desservant un vestiaire, un petit salon, le hall et la salle de billard (disparus). Le hall était à l'anglaise (il a été divisé en deux appartements superposés). La première volée d'escalier qui en partait est détruite. Outre les pièces de réception habituelles, le manoir comportait une grande terrasse panoramique au devant du hall, deux vérandas une dite véranda sud (aujourd'hui vitrée) et une au nord dont il ne reste que quelques piles. Les cuisines donnaient sur une cour anglaise et leur vue était masquée par une treille. Le belvédère abrite une petite pièce octogonale dans laquelle on jouit d'une vue panoramique exceptionnelle (on y est à 45 mètres au dessus de la Seine) mais cette pièce n'est pas aménageable. Dans le jardin, une maison préexistante a été transformée en centrale thermique et pour que sa vue ne masque pas le panorama le toit a été enlevé au profit d'une terrasse avec une vaste pergola (le bâtiment existe toujours au 18 quai de l'Ecluse). La véranda du sud est ornée de chapiteaux sculptés à motifs floraux.

Technique du décor des immeubles par nature

ferronnerie, sculpture, vitrail (étudié dans la base Palissy)

Protection

Référence aux objects conservés dans l'édifice

IM78002569

Intérêt de l'oeuvre

à signaler

Eléments remarquables

belvédère

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

2002

Crédits

© Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bussière Roselyne

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier avec sous-dossier

Dossier adresse

Conseil régional d'Ile-De-France - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel 115, rue du Bac 75007 Paris - 01.53.85.59.93