Maison de campagne dite Château de la Princesse ; mairie-école de garçons ; actuellement bibliothèque Saint-Exupéry

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison, mairie, école

Genre du destinataire

De garçons

Appelation d'usage

Château de la Princesse ; usine d'articles de Paris ; Bibliothèque Saint-Exupéry

Destination actuelle de l'édifice

Usine ; bibliothèque

Titre courant

Maison de campagne dite Château de la Princesse ; mairie-école de garçons ; actuellement bibliothèque Saint-Exupéry

Localisation

Localisation

Ile-de-France 78 Andrésy

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Andrésy

Adresse de l'édifice

Noël-Marc (boulevard) 40

Références cadastrales

1983 AS 205, 1983 AT 144, 258, 1983 AI 1-28

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Communs, jardin d'agrément, grotte artificielle

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

18e siècle (?), 3e quart 18e siècle (détruit), 4e quart 19e siècle, 4e quart 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Marsan, comtesse de (propriétaire), Geoffroy, Pierre Joseph (propriétaire)

Description historique

Cette maison de campagne, qui n'est pas l'ancien château de la famille de l'Isle, appartenait en 1728 à Marc Antoine Pourroy, négociant à Paris qui l'a vendu à Charles François Michel, écuyer. C'est sans doute lui qui a aménagé le jardin régulier, aujourd'hui disparu, qui se trouvait sur l'Île Nancy, en face. En 1743 elle appartient à Louis Jean Baptiste Matignon qui la lègue à sa mort en 1747. Elle a été achetée en 1748 au marquis de Matignon par Marie-Louise de Rohan-Soubise, comtesse de Marsan, gouvernante des Enfants de France. Elle l'a donnée en 1781 à sa nièce, la princesse Louise-Adélaïde de Bourbon-Condé, abbesse de Remiremont. La propriété est acquise en 1788 par Claude Sébastien Tariel Duplessis, avocat au Parlement, agent des affaires du duc d'Orléans, qui le revend l'année suivante. Confisqué en l'an II, il est vendu à François Joseph Mouchy. En 1817, la veuve de Monsieur Mouchy le vend à Pierre Joseph Geoffroy. Sa fille, la comtesse Lepic en hérite en 1825 et le vend au colonel Lepic, son beau-frère. Il reste dans la famille Lepic jusqu'en 1837. Il est acheté en 1846 par Jacques Louis Lemaire, manufacturier qui y installe une manufacture de jouets qu'il vend en 1866 à Armand Blanchon. C'est ce dernier qui vend le château à la municipalité d'Andrésy en 1875 pour y transférer la mairie, l'école de garçons et le presbytère. L'édifice est devenu uniquement école en 1947 quand la mairie a été transférée dans la villa des Tilleuls. C'est actuellement la bibliothèque Saint-Exupéry.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire (?), moellon (?), enduit

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, ardoise

Typologie de plan

Jardin régulier

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, noue

Couverts ou découverts du jardin de l'édifice

Bosquet ; parterre de gazon

Commentaire descriptif de l'édifice

Le château du 18e siècle est connu par un inventaire de 1783 : au rez-de-chaussée (en réalité étage de soubassement) , il avait chapelle, cuisine, office, conciergerie et sept chambres. Au premier étage, deux appartements d'apparat, une bibliothèque, une salle à manger, un salon tendu de toile de Jouy, une antichambre et des chambres de domestiques en entresol, quatre petits appartements, un appartement des bains et deux chambres. Au second, huit appartements dont un "chinois" et un "à la Polonaise". Dans la cour des communs se trouvaient un pressoir, des écuries, les logements des palefreniers et cochers, un colombier, une orangerie et une serre chaude. Le jardin régulier dans l'île et se composait de quatre parterres de gazon dans l'axe du château, et des bosquets de part et d'autre. L'inventaire signale la présence d'un "cabinet" avec panneaux de bois ornés de papiers de la Chine. Le château est remanié au 19e siècle, en fonction de ses divers usages. Une cheminée d'usine y est ajoutée lorsque le château devient manufacture de jouets en 1846. Puis, suite au rachat du bâtiment par la municipalité et à sa transformation en mairie-école, celui-ci est doté d'un campanile en 1882-83 par l'architecte Léon Carle. La toiture a entre-temps été surbaissée. Il a été complètement transformé à l'intérieur et agrandi à l'arrière pour abriter la bibliothèque.

Technique du décor des immeubles par nature

Céramique (étudiée dans la base Palissy)

Protection

Référence aux objets conservés

IM78002567

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bussière Roselyne, Laugier Stéphane

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Ile-De-France - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel 115, rue du Bac 75007 Paris - 01.53.85.59.93

1/24
maison de campagne dite 'château de la Princesse' ; mairie-école de garçons ; actuellement bibliothèque Saint-Exupéry
maison de campagne dite 'château de la Princesse' ; mairie-école de garçons ; actuellement bibliothèque Saint-Exupéry
© Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
Voir la notice image