Filature de coton Eugène Lavoisier, puis les anciens établissements Lavoisier s. a., puis établissements Levaillant, puis société Jeudy

Désignation

Dénomination de l'édifice

Filature

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Filature de coton

Appelation d'usage

Filature Eugène Lavoisier, puis les anciens établissements Lavoisier s. a., puis établissements Levaillant, puis société Jeudy

Titre courant

Filature de coton Eugène Lavoisier, puis les anciens établissements Lavoisier s. a., puis établissements Levaillant, puis société Jeudy

Localisation

Localisation

Normandie ; Seine-Maritime (76) ; Saint-Léger-du-Bourg-Denis ; 2 rue Lavoisier

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Seine-Maritime

Canton

Darnétal

Adresse de l'édifice

Lavoisier (rue) 2

Références cadastrales

1993 AD 70, 92, 199 à 214

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, magasin industriel, salle des machines, cheminée d'usine, cour, cité ouvrière

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1899

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

En 1899, Eugène Lavoisier, ingénieur des Arts et Manufactures, reprend l'affaire familiale et fait construire une filature moderne à l'emplacement de la filature hydraulique édifiée en 1853 par Honoré Cuvelier et dont son père Alphonse Lavoisier hérite en 1859. Cette usine modèle est dotée de deux machines à vapeur d'une puissance de 60 ch qui alimentent les nombreux métiers continus provenant d'Angleterre. Une turbine hydraulique assure cependant le relais en cas de panne. L'usine se spécialise alors dans la fabrication de cotons filés destiné à l'exportation. Une cité ouvrière comprenant une trentaine de logements en bande est édifiée aux abords de l'usine. En 1912, Eugène Lavoisier devient maire de Saint-Léger-du-Bourg-Denis, fonction qu'il assurera jusqu'en 1946. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, l'usine est agrandie. En 1925, Eugène Lavoisier investit dans des plantations de coton au Cameroun pour alimenter son établissement en matière première. En 1942, faute de successeur, l'usine est revendue à Pierre Toulemonde. L'entreprise devient la société anonyme "les anciens Etablissements Lavoisier". En 1965, la société est absorbée par la Cotonnière d'Armantières. L'usine est ensuite rachetée par les établissements Levaillant puis par la société Jeudy. La cheminée de l'usine, haute de 55m, a fait récemment l'objet d'une restauration. Elle est aujourd'hui désaffectée.
Dans les années 1950, l'équipement de la filature est entièrement renouvelé, les anciennes machines sont remplacées par du matériel automatique.
En 1957, la filature emploie 150 personnes, des femmes en grande majorité.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique

Matériaux de la couverture

Ardoise, tôle ondulée

Description de l'élévation intérieure

3 étages carrés

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Terrasse, shed, toit à longs pans, pignon découvert

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Produite sur place, énergie thermique

Commentaire descriptif de l'édifice

Un premier atelier de fabrication est construit sur trois étages carrés et possède un toit en terrasse. Un second atelier de fabrication est en rez-de-chaussée et couvert en shed. Le magasin industriel en rez-de-chaussée est couvert d'une série de toit à longs pans avec pignon découvert. La salle des machines est en rez-de-chaussée surélevé. La cité ouvrière comprend une trentaine de logements en bande s'élevant sur deux étages carrés avec un jardinet sur l'arrière.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Cheminée d'usine ; atelier de fabrication

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Le Roy-Real Emmanuelle

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel (agglomération de Rouen)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire
2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.19.80