Maison dite chalet Tanglewood

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Appelation d'usage

Chalet Tanglewood

Titre courant

Maison dite chalet Tanglewood

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Haute-Savoie (74) ; Morzine ; chemin de la Combe

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Avoriaz

Canton

Biot (Le)

Lieu-dit

Dromonts (les)

Adresse de l'édifice

Combe (chemin de la)

Références cadastrales

2006 O1 208

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Nom de l'édifice

Secteur urbain concerté : quartier les Dromonts

Références de l'édifice de conservation

IA74000873

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1975

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Rey Jean-Louis (commanditaire)

Description historique

Le chalet Tanglewood est construit par Jean-Louis Rey en 1975. Situé dans la partie haute du chemin de la Combe, la parcelle (377 m2 de terrain, lot 68) bénéficie d'une ouverture au sud encadrée d'un côté par l'hôtel des Dromonts, de l'autre par la résidence Le Thuya. Le projet est élaboré par Pierre Lombard, architecte, collaborateur auparavant dans l'équipe de l'Atelier d'Architecture d'Avoriaz. Le chalet a une superficie de 85 m2, agrandi de plusieurs dizaines de m2 après coup. Le parti pris d'origine basé sur une composition régulière, voire symétrique, a été complété dans les années quatre-vingt, par une extension dessinée selon une volumétrie polygonale, reprenant les principes habituels d'orientations variées et choisies adoptées pour l'architecture des chalets, et réalisé avec des matériaux identiques associant ainsi les deux parties.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Essentage de planches, essentage de bardeaux, bossage

Matériaux de la couverture

Bois en couverture, bardeau

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à deux pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur : escalier en équerre, en maçonnerie, escalier de distribution extérieur : escalier droit, escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

La partie originelle du chalet s'élève sur trois niveaux quasi identiques de plan rectangulaire (7, 40 m x 5, 60 m) , composé à partir d'un carré de 3, 60 m de côté agrandi sur trois côtés par des travées de 1, 80 m. La configuration de la parcelle, en forte déclivité orientée au nord, a déterminé le choix de deux entrées. Elles sont décalées, placées chacune dans un redent aménagé dans un angle de maçonnerie avec une orientation différente. Au rez-de-chaussée bas l'entrée côté nord-est, protégée par un porche formé par l'encorbellement de l'étage, donne accès à deux pièces et à une réserve. Au rez-de-chaussée haut, l'entrée côté nord-ouest ouvre directement sur le hall, puis sur le coin cuisine, le coin repas et le salon avec une cheminée, espace prolongé par une terrasse en bois, à la fois suspendue à la charpente par deux grandes pièces de bois obliques et soutenue par des contre-fiches appuyées sur les murs. Sous la toiture, deux chambres sont accessibles par un escalier placé dans le séjour. Le niveau du sous-sol est en maçonnerie de béton avec parement en pierres extraites de la vallée des Ardoisières, jointoyées en creux. Les niveaux supérieurs sont construits en charpente bois, placés soit avec un léger encorbellement côté est, soit à l'aplomb du mur côté nord. La charpente est mixte, composée d'une charpente à trois versants sur la partie centrale de plan carré (3, 60 m de côté) ouverte sur le sud et prolongée sur les trois autres côtés par trois pans de toiture fortement inclinés posés sur chevrons et pannes, formant trois façades toitures sur tout le pourtour du chalet. La couverture est en tuiles de bois avec arêtiers en cuivre à la jonction des différents versants. La façade sud sur la terrasse est couverte de tuiles de bois, tandis que les trois côtés arrière sont équipés de lames de bois placées horizontalement assemblées par des pièces d'angles, simulant une construction à empilement de pièces de bois. Le chalet a été agrandi sur les côtés ouest et sud, par la construction d'un volume de séjour sous toiture, ouvert au sud sur la terrasse plus grande et dessiné selon un plan polygonal, offrant ainsi une plus grande variété de vues et de dispositions intérieures. L'entrée basse est abandonnée au profit de l'entrée haute recomposée et prolongée par un vaste porche aménagé sous la toiture de l'extension. Les matériaux sont semblables à la partie originelle avec emploi de tuiles de bois en toiture et en façade.

Commentaires d'usage régional

Chalet champignon polygonal, chalet individuel

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Lyon-Caen Jean-François, Salomon-Pelen Catherine

Cadre de l'étude

Recensement du patrimoine des stations de sports d'hiver

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/3
Maison dite chalet Tanglewood
Maison dite chalet Tanglewood
© Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes ; © Ecole d'architecture de Grenoble
Voir la notice image