Immeuble dit résidence les Intrêts

Désignation

Dénomination de l'édifice

Immeuble

Appelation d'usage

Résidence les Intrêts

Titre courant

Immeuble dit résidence les Intrêts

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Haute-Savoie (74) ; Morzine ; promenade du Festival

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Avoriaz

Canton

Biot (Le)

Lieu-dit

Crozats (les)

Adresse de l'édifice

Festival (promenade du)

Références cadastrales

2006 O1 310

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Boutique

Nom de l'édifice

Secteur urbain concerté : quartier les Crozats

Références de l'édifice de conservation

IA74000872

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1978

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Brémond Gérard (commanditaire)

Description historique

L'immeuble les Intrêts (lots n° 320 et 339 d'une superficie de 4300 m2, 8000 m2 de plancher en surface hors oeuvre nette) compose la place Centrale avec en vis-à-vis les pavillons du Palais du Festival. Le bâtiment s'intègre dans le parcours commercial continu aménagé depuis la place du Snow jusqu'à la résidence Cap-Neige, formant la promenade du Festival. Tout le rez-de-chaussée est occupé par des commerces et les huit niveaux de la résidence par 165 logements répartis ainsi : 38 studios, 106 deux pièces, 21 trois pièces. Un premier projet au parti totalement linéaire, étudié en 1977 par le Collectif Architecture, doit être repris en cours d'étude car il apparaît qualitativement en régression par rapport aux précédentes réalisations d'Avoriaz selon les points de vue de la mairie de Morzine et des services de l'Équipement. Le nouveau projet compose alors les deux parties en angle rentrant, délimitant ainsi l'espace public en creux de la place. Le permis de construire est accordé en mai 1978 et la résidence ouverte pour noël 1979. Les hauteurs identiques sur toutes les travées et le profil régulier de la toiture, reprenant les caractéristiques des immeubles mitoyens du bord de la promenade du Festival déjà réalisés (Portes du Soleil en 1974) , poursuivent le front bâti continu à l'allure massive. Cette approche reflète la prédominance des préoccupations commerciales au détriment d'une recherche de silhouette, caractéristique des préoccupations paysagères développées auparavant.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Béton armé, essentage de bardeaux, essentage de planches, crépi

Matériaux de la couverture

Bois en couverture, béton en couverture

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 7 étages carrés, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à deux pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, en maçonnerie, ascenseur

Commentaire descriptif de l'édifice

La résidence des Intrêts est construite en bordure d'un élargissement de la Promenade du Festival créant ainsi la Place centrale. Pour assurer la continuité du bâti le long de tout le front amont de cet espace public le plus animé de la station, les concepteurs adoptent un principe linéaire, avec la réalisation d'un immeuble double, caractérisé par une volumétrie imposante : 70 m de longueur, 25 m de hauteur, 13 m de profondeur. L'immeuble est partagé en deux corps de bâtiment à l'orientation décalée de 30°, accentuant ainsi la profondeur de la place centrale. Chaque corps de bâtiment est constitué de travées parallèles : 9 travées dans la partie est (6 de 3, 40 m et 3 de 4, 50 m) et 6 travées dans la partie ouest (6 de 3, 40 m et 1 de 4, 50). Aux deux pignons, les travées sont pivotées différemment : 10° à l'ouest (1 travée en éventail accolée à 1 travée parallèle, en mitoyen de la résidence les Fontaines Blanches) et 90° à l'est (2 travées parallèles et symétriques évasées chacune partiellement de 30°, ouvertes sur un passage public). La construction est édifiée sur un replat au pied du versant des Crozats, évitant l'encastrement des parties inférieures de la paroi arrière. L'immeuble comprend au rez-de-chaussée des commerces dans toutes les travées, deux entrées placées aux extrémités et une troisième à l'articulation des deux ailes, et des appartements dans les 8 étages. Les logements sont de plusieurs types : studios mono-orientés (ouverts sur la place) dans les deux premiers étages (au-dessus des commerces) , appartements type deux pièces traversants décalés d'un demi-niveau soit inférieur, soit supérieur dans les étages élevés, logements type deux pièces mono-orientés aménagés de plain pied dans deux travées contiguës (ouverts sur la place). La distribution s'effectue par 4 niveaux de coursives linéaires traversant l'immeuble dans toute sa longueur, reliées à chaque extrémité aux escaliers et ascenseurs, placées alternativement en partie centrale ou sur le côté amont. Les trois coursives supérieures desservent les appartements traversants décalés d'un demi-niveau. Le parti monumental est souligné par le dessin des façades qui compose le corps central d'une manière horizontale, tandis que de part et d'autre les deux pignons aux lignes verticales bornent l'ensemble. En partie centrale, ouverte directement sur la place, le parti linéaire est affirmé par le traitement différent de chaque niveau proposant une composition par "empilement". Successivement de bas en haut : deux étages avec "façade toiture" (inclinaison de 60°) équipée de châssis de toiture, percée d'un balcon polygonal ou interrompue par un vitrage vertical ; deux étages avec loggias ou vitrage au droit de la façade ; un étage en encorbellement surmonté d'une paroi inclinée en tuiles de bois et équipé de "balcons-loggias" ; trois étages vitrés avec des balcons continus formant des galeries protégées par le débord de la toiture porte-neige. De part et d'autre, les pignons reçoivent un traitement différent par travée, développé verticalement et unifié par un bardage horizontal identique de bas en haut. La dépassée de la "façade toiture" du premier réunit l'immeuble sur toute sa longueur, formant une galerie protégée au-dessus des devantures commerciales, dissociée des terrasses en plein air contribuant à l'animation de la place. La façade arrière, en partie masquée par le terrain pentu, reçoit un traitement d'accompagnement sans préoccupation particulière de composition.

Commentaires d'usage régional

Immeuble parallèle aux courbes de niveaux, coursive centrale

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Lyon-Caen Jean-François, Salomon-Pelen Catherine

Cadre de l'étude

Recensement du patrimoine des stations de sports d'hiver

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/58
Immeuble dit résidence les Intrêts
Immeuble dit résidence les Intrêts
© Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes ; © Ecole d'architecture de Grenoble
Voir la notice image