Galerie marchande les Hauts Forts

Désignation

Dénomination de l'édifice

Galerie marchande

Appelation d'usage

Les Hauts-Forts

Titre courant

Galerie marchande les Hauts Forts

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Haute-Savoie (74) ; Morzine

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Avoriaz

Canton

Biot (Le)

Lieu-dit

Dromonts (les)

Références cadastrales

2006 O1 115, 323-325

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Cinéma, café, bureau de poste

Nom de l'édifice

Hôtel de voyageurs, actuellement immeubles, et galerie marchande les Hauts-Forts

Références de l'édifice de conservation

IA74000815

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1966

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Brémond Gérard (commanditaire)

Description historique

Dans le premier projet (Atelier d'Architecture d'Avoriaz) , le principe repose sur un parti adossé à l'hôtel placé en belvédère et s'étirant sur le rebord de la place selon un tracé en courbe ouvert sur le paysage. La galerie marchande est encastrée sur trois niveaux surmonté par les parties de l'hôtel dont la volumétrie est en gradins couverts par des "façades toitures" au sud et en encorbellement au nord. Le second projet est basé sur un programme comparable mais conçu selon un parti différent (juin 1966, permis de construire accordé en 1967). La galerie marchande est organisée en deux niveaux ouverts l'un sur l'autre, dans un espace dilaté, adossée à l'hôtel et construite selon un plan rayonnant. La galerie marchande est conçue comme un drugstore (magasin de sports, agence immobilière, bar, bureau de poste. complétés par un cinéma en partie encastré dans le terrain) , privilégiant la transparence entre tous les espaces commerciaux, y compris les espaces communs de l'hôtel et proposant une ambiance intérieure protégée par une vaste charpente aux multiples facettes. En 1990 le cinéma est transformé en bowling et un accès direct à la galerie, depuis la place des Dromonts, est crée par le soulèvement partiel de la toiture (projet Jacques Labro).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Béton armé, essentage de planches, essentage de bardeaux, enduit

Matériaux de la couverture

Bois en couverture

Description de l'élévation intérieure

Rez-de-chaussée, entresol, 1 étage carré

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à un pan, terrasse

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

La galerie marchande des Hauts-Forts est adossée sur l'arrière de l'hôtel des Hauts-Forts et accessible depuis la Place des Dromonts. La galerie s'inspire du concept du "drugstore", importé des États-Unis en Europe dans les années soixante. La galerie marchande des Hauts-Forts est composée d'une grande toiture sous laquelle l'espace reste libre. Les clients sont invités à flâner et à déambuler le long d'un parcours intérieur, traité en deux niveaux comme une promenade qui traverse des espaces variés bordés par les commerces exposés derrière des vitrines arrondies et vitrées. Les entrées sont discrètes et resserrées. Ce sont des passages étroits et sombres, transitions obligées, accentuant le contraste entre le confort intérieur à l'ambiance chaleureuse, brillante, parfois clinquante et animée et les conditions rigoureuses de l'extérieur, la montagne à 1850 m d'altitude. Le plan est composé par des travées disposées en éventail, dont les murs de refends pleins délimitent les commerces placés en partie arrière. La galerie sinueuse, placée au coeur de la galerie, est jalonnée par les colonnes et les évidements géométriques des murs de refends. La diversité des espaces invite à la découverte de la galerie aménagée en associant des lieux tracés en cercle (escaliers en vis, vitrines commerciales, bar, colonne, . ) , des barres droites (pièces de charpentes) et des facettes planes de la toiture. Cette ambiance souvent secrète était rythmée par des perspectives ouvertes sur l'extérieur, mais traitées en second jour (paroi vitrée du snack / restaurant de la partie hôtel) , proposant une hiérarchie entre lumière artificielle et lumière naturelle. La toiture est composée de multiples facettes inclinées correspondant aux travées décalées. Elle constitue une carapace, sorte de "toiture sculpture" qui s'étale avec discrétion au pied de l'hôtel des Dromonts, lui laissant l'avantage du panorama sur la montagne et l'animation de la place.

Commentaires d'usage régional

Immeuble parallèle à la pente en pyramide, circulation latérale

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Lyon-Caen Jean-François, Salomon-Pelen Catherine

Cadre de l'étude

Recensement du patrimoine des stations de sports d'hiver

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/14
Galerie marchande les Hauts Forts
Galerie marchande les Hauts Forts
© Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes ; © Ecole d'architecture de Grenoble
Voir la notice image