Restaurant, café, établissement de danse dit Baba Yaga, actuellement immeuble dit résidence Mama

Désignation

Dénomination de l'édifice

Restaurant, café, établissement de danse

Appelation d'usage

Baba Yaga

Destination actuelle de l'édifice

Immeuble

Titre courant

Restaurant, café, établissement de danse dit Baba Yaga, actuellement immeuble dit résidence Mama

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Haute-Savoie (74) ; Morzine ; montée des Mélèzes

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Avoriaz

Canton

Biot (Le)

Lieu-dit

Dromonts (les)

Adresse de l'édifice

Mélèzes (montée des)

Références cadastrales

2006 O1 110-111, 348

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Nom de l'édifice

Secteur urbain concerté : quartier les Dromonts

Références de l'édifice de conservation

IA74000873

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 20e siècle, 1er quart 21e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1974

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Brémond Gérard (commanditaire)

Description historique

Le Baba Yaga est un équipement commercial de petite dimension accueillant boîte de nuit, bar et restaurant, disposé en vis-àvis de l'hôtel des Hauts-Forts et intégré au quartier des Dromonts. Le programme est réalisé par la SIPV (Société Immobilière Pierre et Vacances présidée par Gérard Brémond) et construit sur les lots 4 et 5 du lotissement. Le projet est étudié en 1974 par le Collectif Architecture. Le programme se développe sur deux niveaux avec 560 m2 de plancher (bar 144 m2, restaurant 165 m2, boîte de nuit 156 m2). Pendant une vingtaine d'années, le Baba Yaga est un lieu de grande animation de la station. En 2002, l'ensemble est partagé en trois logements et devient la résidence Mama. Le projet est étudié à nouveau par Jacques Labro. La réhabilitation modifie le caractère originel du Baba Yaga, mais la réalisation est effectuée selon les principes architecturaux et techniques déclinés jusqu'alors pour la station.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Béton armé, bossage, essentage de planches

Matériaux de la couverture

Bois en couverture

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés, terrasse

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur : escalier en équerre, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre : escalier en équerre, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Le Baba Yaga est une petite construction adossée à la butte située en face de l'hôtel des Hauts-Forts. La volumétrie est guidée par le profil du terrain naturel et par le profil de l'hôtel, déterminant ainsi une silhouette qui achève la composition de cet ensemble en reliant les niveaux des constructions aux reliefs du sol. La parcelle, de format allongé, dominée à l'est par la butte et le bois préservé, limitée à l'ouest par le vis-à-vis avec l'hôtel et au nord par la proximité de la résidence des Mélèzes, offre un angle de vue limité au sud. Ces caractéristiques ont contribué au choix d'un programme de bar restaurant boîte de nuit pour lequel il n'y avait pas nécessité de donner des vues vers l'extérieur pour une grande partie des espaces. Placée en partie nord, la partie boîte de nuit est enterrée et couverte par des terrasses engazonnées, alors que le bar restaurant sur deux niveaux est aménagé sous toiture et ouvert au sud. Le plan est en arc de cercle adossé à la butte sur le coté est. Il se décompose en deux espaces tracés en éventail l'un ouvert au nord (4 travées avec un angle de 25° pour la boîte de nuit) et l'autre ouvert au sud (4 travées avec un angle de 20° pour le bar restaurant). L'entrée est commune aux deux établissements, placée sur le côté ouest, dans l'ouverture créée par le décalage des deux parties en éventail. Le hall commun forme un sas de protection et l'escalier de desserte du restaurant placé en encorbellement constitue le porche. Chacun des deux espaces est traité comme un volume unique dans lequel les éléments porteurs sont limités. Dans la boîte de nuit, les toitures terrasses en redents sont soutenues par trois piliers circulaires, libérant un sol aménagé en gradins. Dans le bar restaurant, l'espace est partagé par des murs de refends évidés suivant des tracés variés en arrondis, supports des terrasses. À l'étage, la partie centrale, aménagée sous toiture est destinée au restaurant et à la cuisine, prolongés au sud par une terrasse surmontant le bar et au nord par un accès sécurité direct de plain-pied au-dessus de la boîte de nuit. La toiture de superficie limitée est à versants multiples sans décrochements, enveloppante et formant une volumétrie unique adossée à la butte. De part et d'autre, les terrasses, accessibles ou recouvertes de terre, rayonnent et raccordent partout l'édifice au sol. L'ensemble offre ainsi la silhouette d'un édifice accroché au sol, suggérant un lieu protégé, secret, bien que destiné à tous les clients de la station. Dans les parties amont, les murs sont appareillés en maçonnerie de pierre, tandis que dans les parties aval, les murs sont recouverts de bardages. En 2002, le Baba Yaga est transformé en résidence et l'espace partagé en trois logements mitoyens aménagés chacun sur deux niveaux. Les parties bar et restaurant sont scindées en trois parties distinctes. Les séjours sont situés à l'emplacement du restaurant et les chambres à l'emplacement du bar. Des escaliers en vis sont placés au centre de chaque appartement. Les parties enterrées sont dévolues aux locaux techniques, à des salles de sports et aux entrées basses de chaque appartement. Les toitures sont rehaussées et prolongées sur la partie nord avec des galeries en partie vitrées, permettant la création de trois entrées protégées. Au sud, les toitures sont relevées pour éclairer les séjours et offrir des terrasses comparables pour chaque logement. Les terrasses enherbées ont été supprimées et la toiture traitée à pans multiples sans décrochement, couvre la totalité de la résidence, lui assurant une silhouette nouvelle qui conserve néanmoins une allure enveloppante semblable à une carapace protectrice.

Commentaires d'usage régional

Équipement polygone en éventail

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Lyon-Caen Jean-François, Salomon-Pelen Catherine

Cadre de l'étude

Recensement du patrimoine des stations de sports d'hiver

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/3
Restaurant ; café ; établissement de danse, dit Baba Yaga ; actuellement immeuble dit résidence Mama
Restaurant ; café ; établissement de danse, dit Baba Yaga ; actuellement immeuble dit résidence Mama
© Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes ; © Ecole d'architecture de Grenoble
Voir la notice image