Établissement thermal dit Annexe sud ou Revel

Désignation

Dénomination de l'édifice

Établissement thermal

Appelation d'usage

Annexe Revel ; Annexe sud

Titre courant

Établissement thermal dit Annexe sud ou Revel

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Savoie (73) ; Aix-les-Bains ; place Maurice Mollard ; rue Georges 1er

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Aix-les-Bains

Adresse de l'édifice

Maurice Mollard (place) ; Georges 1er (rue)

Références cadastrales

1728 ; 1879 D 571-572 ; 1981 CD 31

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom de l'édifice

Établissement thermal, Thermes Nationaux

Références de l'édifice de conservation

IA73001191

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1879

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Description historique

Dès 1860, Pellegrini avait prévu la construction d´une annexe dans les plans de l'établissement thermal ; selon le décret impérial du 2 octobre 1860, celle-ci devait être financée par l´Etat. Cependant, il fallut de longues protestations de la municipalité et des médecins pour que celui-ci tienne ses engagements. En 1878, l´Etat proposa d'implanter cette annexe au nord des thermes, différant ainsi sa réalisation. Finalement, le 16 décembre 1878, le projet d'annexe au sud, présenté par Samuel Revel, alors architecte des thermes, fut adopté. Une décision ministérielle autorisa la dépense de 270 000 francs pour la construction de ce bâtiment dont les plans reprenaient ceux de Pellegrini. Les travaux furent adjugés le 1er février 1879 à l´entreprise Bonna et la première pierre fut posée le 23 juin 1879. Le projet fut modifié en cours de chantier pour prendre en compte les revendications du corps médical qui trouvait qu´il n´y avait pas assez de douches. Les travaux dépassèrent largement les budgets prévus. L´annexe fut inaugurée le 2 juillet 1881. Elle subsiste aujourd'hui derrière les thermes Pétriaux. La modification principale qui lui a été apportée depuis concerne la cour intérieure autour de laquelle s'organise les bâtiments : en 1947, l´architecte Charles Foray remplaça la grande verrière qui la couvrait et la doubla d'un plafond. Les garde-corps des escaliers ont également été remplacés à une date inconnue.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; pierre de taille

Matériaux de la couverture

Zinc en couverture ; verre en couverture

Typologie de plan

Plan carré régulier

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement ; rez-de-chaussée surélevé ; étage en surcroît

Typologie du couvrement

Voûte d'arêtes ; voûte en berceau plein-cintre ; voûte en berceau segmentaire

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Terrasse ; toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier en équerre, escalier symétrique, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

L'annexe Revel subsiste à l'angle nord-est des thermes Pétriaux ; seule sa façade a été détruite. Celle-ci, précédée d'un perron et encadrée de deux pavillons d'angle, ouvrait sur un jardin. Elle était percée de trois grandes portes-fenêtres inscrites chacune dans une arcade en plein cintre retombant sur des colonnes doriques. En façade, chaque pavillon présentait une ordonnance de serliennes sur piliers doriques. Des jours oblongs éclairaient l'étage de soubassement. Ce bâtiment, de plan carré, est formé de quatre corps entourant une cour carrée, entièrement couverte d´une verrière. Il comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage attique, à l'exception du corps antérieur qui n´a que deux niveaux occupés chacun par un vestibule. Les cabines de douche et les salles de soins se répartissent dans les trois autres corps. Au rez-de-chaussée surélevé, elles ouvrent, par des portes et des fenêtres en plein cintre, sur un vaste palier occupant tout l´espace central. Deux escaliers parallèles, en équerre, à un quartier tournant et deux volées sur arcs rampants, débouchent sur ce palier. Un plafond en béton, sur le pourtour, et dalles de plastique translucide, au centre, a été ajouté entre ce niveau et l´attique, masquant ainsi le décor de façade de ce dernier. Il est soutenu par des piliers qui prennent directement appui sur les escaliers. Des cabines sont également situées à l'étage de soubassement, entre les deux escaliers. Elles présentent, comme les cabines latérales, un décor de céramique avec frises de glycines ou de violettes surmontées d´une frise de fleurs de lotus.

Technique du décor des immeubles par nature

Maçonnerie ; céramique ; sculpture

Indexation iconographique normalisée

Fleur

État de conservation (normalisé)

Remanié

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1986/04/24 : inscrit MH partiellement

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Jazé-Charvolin Marie-Reine ; Lagrange Joël ; Combre Clémentine

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88