maison (chalet) dit grenier La Goupille

Désignation

Dénomination

maison

Précision sur la dénomination

chalet

Appellation et titre

Grenier La Goupille

Titre courant

maison (chalet) dit grenier La Goupille

Localisation

Localisation

Rhône-Alpes 73 Saint-Bon-Tarentaise

Aire d'étude

Courchevel 1850

Canton

Bozel

Lieu-dit

Bellecôte

Adresse

Bellecôte (rue de)

Référence cadastrale

1991 AC 71

Milieu d'implantation

en ville

Historique

Datation des campagnes principales de construction

3e quart 20e siècle

Datation en années

1953

Justification de la datation

daté par source

Auteurs de l'oeuvre

Chappis Laurent (architecte)

Justification de l'attribution

attribution par source

Personnalitées

Claudius-Petit Eugène (commanditaire)

Commentaire historique

Eugène Claudius-Petit, alors ministre de la Reconstruction et de l'Urbanisme, effectue une visite de la station de Courchevel en chantier, au mois de mai 1952. Il visite le "grenier" que l'architecte Laurent Chappis a fait transporter pour lui-même depuis une montagne au-dessus de Saint-Jean-de-Maurienne, et installé dans le quartier de Bellecôte, sur un terrain pentu. L'année suivante, Eugène Claudius-Petit se décide à se faire construire un chalet du même type (ancien grenier de même provenance, transformé en chalet résidentiel) , contigu à celui de l'architecte. Il s'agit d'un "habitat minimum", espace suffisant pour abriter une famille venant passer quelques jours par an aux sports d'hiver.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

bois, calcaire, moellon

Matériau de la couverture

bois en couverture

Vaisseau et étage

rez-de-chaussée

Type de la couverture

toit à longs pans, appentis

Commentaire description

Le chalet n'est accessible qu'à pied, les automobiles restant à l'extérieur du lotissement. La construction ne comprend qu'un seul niveau en rez-de-chaussée. Le grenier est construit en bois de mélèze, selon la technique "bois sur bois", au dessus de piliers de maçonnerie ; cette "caisse" (2m de hauteur et 3m20 sur 3m60 à la base) est surmontée de deux pignons supports de la toiture. La toiture type "porte neige" est supportée par quatre pannes placées sur l'étanchéité fixée sur les versants ; la couverture est en bardeau de mélèze. Sur un côté une adjonction est couverte en appentis et une terrasse en bois rachète la pente. La porte d'entrée, seule ouverture d'origine (1m50 de haut) , est flanquée de deux fenêtres occultées par un volet se rabattant à l'extérieur pour constituer des tables de repas. Une petite ouverture sous le toit éclaire le niveau de couchage, et une grande baie coulissante est ouverte dans le mur sud-est. Enfin, au nord-ouest, de petites baies placées directement sous la panne sablière, donnent jour à la cuisine. Le chalet ne comprend qu'un espace unique où sont disposés toutes les fonctions : un coin vestiaire ; au centre la table de repas qui se rabat la nuit pour dégager la place pour un lit double ; un autre lit contre la cloison équipée d'un passe-plat et de rangements ; une échelle rangée au-dessus permettant d'accéder au plancher haut. Dans l'adjonction latérale sont disposés la cuisine-couloir et la douche-WC.

Typologie

grenier-mazot

Protection

Intérêt de l'oeuvre

à signaler

Observations

Le grenier "La Goupille" est aujourd'hui la seule construction du lotissements des Greniers conservée en son état d'origine, toutes les autres ayant subi de nombreuses transformations.

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1994

Crédits

© Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes

Date de rédaction de la notice

2001

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Lyon-Caen Jean-François, Chalabi Maryannick

Cadre de l'étude

recensement du patrimoine des stations de sports d'hiver

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional de Rhône-Alpes - Service chargé de l'inventaire 6, Quai Saint-Vincent - 69001 Lyon - 04.72.00.43.70