Partie de voie navigable : le canal du Centre et la traversée de Digoin, port, biefs : 27, dit de Paradis ; 28, dit de la Brierette ; 29 dit "de Digoin", 30 dit "de la Loire", 27-28, dit 'de la Jonction", devenus avenue des Platanes ; stade nautique ; camping

Désignation

Dénomination de l'édifice

Voie navigable, bief, avenue, stade, camping

Titre courant

Partie de voie navigable : le canal du Centre et la traversée de Digoin, port, biefs : 27, dit de Paradis ; 28, dit de la Brierette ; 29 dit "de Digoin", 30 dit "de la Loire", 27-28, dit 'de la Jonction", devenus avenue des Platanes ; stade nautique ; camping

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Saône-et-Loire (71) ; Digoin

Précision sur la localisation

Oeuvre située en partie sur la commune : Vitry-en-Charollais ; Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bourgogne

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Canal du Centre

Partie constituante non étudiée

Site d'écluse, pont, port

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 18e siècle, 3e quart 19e siècle, 3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1784, 1867, 1966

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques, daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par travaux historiques

Description historique

La transformation du débouché du canal du Centre dans la Loire s'est déroulé en 3 phases. 1. Le canal du Centre est inauguré en 1794 avec un tracé qui longe la ville de Digoin par le nord et vient déboucher dans la Loire en aval d'un grand bassin en amande. Il possède alors un bief 27 fermé par l'écluse du Paradis, visible sur des plans de bornage de 1858, intitulés : "extrait des minutes levées en 1840 par M. Heurley (VNF-Direction territoriale Centre-Bourgogne, subdivision de Montceau-les-Mines), un bief 28, fermé par l'écluse de la Brièrette et un bief 29, en amont du bassin, et un bief 30, formé par le bassin, avant son débouché dans la Loire. Une maison de garde est visible sur le plan rive droite, en aval de l'écluse 29. Ce dispositif était complété, dans la Loire par un barrage permettant aux bateaux d'accéder plus facilement au canal. En 1838, le canal latéral à la Loire, qui vient d'être creusé, le suit sur deux kilomètres puis le rejoint, en amont de l'écluse 27. 2. En 1853 : Le canal latéral est racheté par l'Etat. Le 20 août 1867, le projet de nouvelle jonction est approuvé, sur rapport de l'ingénieur ordinaire Duréault (Archives nationales, F 14 6880). Les travaux sont terminés en 1869. Les deux canaux sont confondus en un seul sur 4 km, entre le Paradis et le port Campionnet. Le canal du Centre récupère le lit du canal latéral. L'ancien tracé est pour une part transformé en champs, pour une autre part devient rue. Une seule écluse double 27-28, dite de la Jonction, rejoint l'ancien tracé au départ du port Campionnet. Un pont métallique permet au tacot de traverser le bassin en amande pour rejoindre le pont sur la Loire. Le 22 janvier 1870, est indiquée officiellement la délimitation des deux services, du canal du Centre et du canal Latéral. D'après des conférences tenues entre les ingénieurs des services des deux canaux, « l'origine du Canal latéral devra être reportée du bassin du Paradis au bassin du Cimetière, point où commence la nouvelle branche de jonction par laquelle le canal du Centre descend en Loire. De plus, pour éviter le déplacement de toutes les bornes du Canal latéral à la Loire, la nouvelle origine de ce canal serait fixée à la borne kilométrique n° 4, située à 50 m environ en aval de l'extrémité du bassin du Cimetière. » 3. En 1955, l'ancien tracé est déclassé, biefs et bassin remblayés deviennent avenue des Platanes, stade nautique et camping. Le canal du Centre se termine en aval du port Campionnet, il est directement prolongé par le canal latéral à la Loire.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Les vestiges de ces transformations sont à la fois ténus et très visibles. Ils sont ténus car aucun élément immédiatement identifiable ne reste sur le terrain, sauf le site d'écluse du Paradis en très mauvais état. Aucune maison éclusière, ou restes de pont … Mais l'ancien tracé est très visible car il a été remplacé par des artères importantes et des équipements datés : avenue des Platanes, stade nautique … qui conservent l'empreinte du linéaire.

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2012

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Lestienne Cécile, Malherbe Virginie, Lallement Aurélie

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (canaux de Bourgogne)

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/6
partie de voie navigable : le canal du Centre et la traversée de Digoin, port, biefs : 27, dit de Paradis ; 28, dit de la Brierette ; 29 dit 'de Digoin', 30 dit 'de la Loire', 27-28, dit 'de la Jonction', devenus avenue des Platanes ; stade nautique ; camping
partie de voie navigable : le canal du Centre et la traversée de Digoin, port, biefs : 27, dit de Paradis ; 28, dit de la Brierette ; 29 dit 'de Digoin', 30 dit 'de la Loire', 27-28, dit 'de la Jonction', devenus avenue des Platanes ; stade nautique ; camping
© Région Bourgogne - Inventaire général
Voir la notice image