Présentation de la commune de Chaudenay

Désignation

Titre courant

Présentation de la commune de Chaudenay

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Saône-et-Loire (71) ; Chaudenay

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Climats du vignoble de Bourgogne

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Située à 15 km au sud de Beaune et à 54 km au sud-ouest de Dijon, la commune de Chaudenay compte 978 habitants (recensement INSEE 2008) pour une surface de 8,17 km². Elle est limitrophe de Corcelles-les-Arts au nord, d'Ebaty et Corpeau à l'ouest, de Chagny au sud, et de Demigny à l'est. La commune est traversée d'est en ouest par la RD 62 qui relie Chagny à Demigny. Le village est implanté en plaine (autour de 210 m d'altitude) dans un environnement agricole (cultures et pâturages). Le centre du village est très légèrement encaissé et entouré par quelques rangées d'arbres qui en dissimulent la plus grande partie. Seul le site des minoteries au nord-ouest est bien visible dans le paysage. La Dheune traverse le territoire communal en passant au nord du noyau villageois et au sud du hameau de Mimande. Le tissu se développe le long des deux artères principales que sont la RD 62 (route de Chagny, rue de Tigny et route de Demigny) et la rue de l'Eglise, mais aussi le long de rues secondaires délimitant de nombreux îlots aux formes irrégulières. Le développement des constructions le long de la RD 62 a d'ailleurs englobé dans un même ensemble les hameaux autrefois isolés de Créteuil, Tigny et Vaublanc. Autour de ce dernier, deux lotissements se sont implantés au nord et au sud de la RD 62. Deux points de centralité existent. L'un est historique et se situe à l'extrémité ouest de la rue de l'Eglise avec l'église, l'ancienne mairie-école et le manoir. Un îlot central triangulaire marque l'intersection de la rue de l'Eglise et de la rue de Créteuil-le-Bas. Il se constitue d'un parterre enherbé triangulaire avec quelques platanes. Le second point de centralité, la place Montfort, se situe à l'intersection de la rue de l'Eglise, de la RD 62 et de la rue du Puits Carré, à proximité de l'actuelle mairie-école, du monument aux morts, de la poste et d'un bar-restaurant. Il comprend une place aménagée de forme triangulaire, couverte en terre et graviers à usage de stationnement. Une rangée d'érables ceint la place où sont également disposés quelques bancs en pierre, des bacs et des parterres de fleurs. La trame viaire est légèrement sinueuse et assez large. Quelques trottoirs bordent la voirie autour de la place Montfort et de la RD 62 au nord-est avec des parterres de fleurs ou des barrières en bois pour protéger les piétons. Dans le reste de la commune, les bas-côtés sont enherbés ou en terre et graviers avec parfois quelques parterres de fleurs (rue de l'Eglise). Sur la rue de Tigny, un petit square séparé de la rue par une haie basse se compose d'une pelouse avec quelques arbres d'essences variées et d'une table avec bancs en bois et, sous un petit kiosque en fer forgé couvert de vitres, une autre table et des bancs en pierre. La densité du bâti varie selon les zones. Relativement importante aux alentours de la place Montfort avec quelques ensembles mitoyens, elle est plus relative ailleurs en raison des cours qui aèrent le tissu. Il tend en effet à être beaucoup plus lâche avec de grands ensembles sur cour et du pavillonnaire. Le parcellaire est majoritairement en lanière mais de tailles très variées. L'implantation du bâti est disparate avec des bâtiments disposés autour d'une cour, des pavillons en coeur de parcelle, des ensembles mitoyens ou des bâtiments isolés parallèles à la rue, soit en retrait soit à l'alignement, et des bâtiments perpendiculaires à la rue. Les cours ou jardins sont clos de murets qui donnent au paysage urbain un effet d'alignement continu mais sans effet de fermeture en raison de la hauteur modérée des murets et des larges portails souvent munis de grilles. Le village abrite un bâti agricole avec de grands ensembles sur cour et un bâti résidentiel composé de pavillons de la seconde moitié du 20e siècle et de maisons anciennes, dont certaines ont connu des réhabilitations (mise en oeuvre, modifications des escaliers extérieurs…). Les constructions comportent un rez-de-chaussée et un ou deux étages, le deu xième étant le plus souvent en surcroît avec des baies oblongues. Les toits à longs-pans sont dominants mais des toits à croupes sont régulièrement présents. La tuile mécanique et l'enduit sont majoritaires. L'ambiance chromatique du centre du village est relativement homogène (rue de l'Eglise, alentours de la place Montfort), avec des teintes plutôt claires (gris, beige ou blanc) au sein desquelles les quelques constructions en moellons de pierre apparents s'accordent généralement bien. Cependant, on relève parfois une discordance dans les tonalités notamment en raison de l'implantation de pavillons ou bien de réhabilitations utilisant des teintes d'enduit plus chaudes (ocre…). Parmi les grands ensembles sur cour à vocation agricole, un modèle est récurrent par l'implantation des bâtiments autour d'une vaste cour (voir fiche de signalement). On trouve également une ferme (21-25 rue Saônoise) dont les bâtiments, construits en moellons de pierre apparents et couverts de toits à longs-pans de tuiles plates, sont bien conservés. Une autre forme récurrente est visible, notamment rue de Tigny, avec des ensembles mitoyens composés de quelques maisons accolées les unes aux autres. Elles comportent un rez-de-chaussée et un ou deux étages (ce dernier en surcroît) et sont couvertes de toits à longs-pans de tuiles mécaniques. Elles possèdent un escalier extérieur parallèle à la façade. La commune abrite quelques éléments ou bâtiments remarquables par leur fonction, leur architecture, ou leur impact dans le paysage urbain. L'église Saint-Véran, inscrite Monument historique depuis 1992, date en grande partie du 13e siècle. La croix de Créteuil sur le parvis de l'église, inscrite Monument historique depuis 1927, date de la fin du 15e siècle. Au nord de l'église se situe le presbytère et un pigeonnier carré. Face à l'église, se situe un manoir dont l'origine remonte au 12e siècle (voir fiche de signalement). Les bâtiments des minoteries datent de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle et se sont implantés sur le site d'un ancien moulin au bord de la Dheune. Ils présentent certains éléments caractéristiques des constructions industrielles de cette époque (encadrement des baies en briques). Par la taille d'un de ses bâtiments, les minoteries marquent le paysage urbain et la plaine environnante. La mairie-école se situe au début de la rue de Tigny, à proximité de la place Montfort. Il s'agit d'un bâtiment rectangulaire comprenant un rez-de-chaussée et deux étages dont un de combles éclairés par des tabatières. Son toit est à croupes et couvert de tuiles plates. Les murs en maçonnerie enduite sont ornés de chaînes en pierre de taille formant pilastres à l'étage, de bandeaux et de corniche en pierre ainsi que des inscriptions « ECOLE » et « MAIRIE ». Les baies sont en plein-cintre au rez-de-chaussée et rectangulaires à l'étage. La travée centrale forme un fronton cintré orné d'une horloge. En dehors du noyau villageois, la ligne de chemin de fer reliant Chagny à Dôle traversait le village des années 1880 au début des années 1950. La gare, au nord du village (rue de la Gare), existe encore ainsi que des ponts. Le château de Mimande se situe entre le noyau villageois et le hameau du même nom (voirIA21002153). Ce hameau se développe le long de la rue des Moutelles et se compose essentiellement d'un bâti d'origine agricole, implanté sur cour. Il se compose généralement d'un bâtiment de plan rectangulaire, en retrait de la rue, avec un logis à l'étage desservi par un escalier extérieur et des parties agricoles.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

GRAHAL

Cadre de l'étude

Pré-inventaire

Typologie du dossier

Présentation de la commune

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire
17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/5
village
village
© Région Bourgogne - Inventaire général ; © Association pour les Climats de Bourgogne ; © GRAHAL
Voir la notice image