Relais de poste aux chevaux

Désignation

Dénomination de l'édifice

Relais de poste

Titre courant

Relais de poste aux chevaux

Localisation

Localisation

Grand Est ; Haut-Rhin (68) ; Sainte-Marie-aux-Mines ; 136 rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Sainte-Marie-aux-Mines

Adresse de l'édifice

Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny (rue du) 136

Références cadastrales

1983 A8, 2005 AM

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour, remise, étable à chevaux

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1702

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cet édifice a abrité le relais de poste aux chevaux du côté lorrain de Sainte-Marie. Le logis porte la date 1702 et des initiales très effacées : N / ..H / N, sur le linteau de la porte d'entrée. Le nom des maîtres de poste successifs est connu depuis la 1ère moitié du 18e siècle : Klein, puis Joseph Pairis en 1738, puis Claude Jeanette en 1789. D'abord appelé "Auberge Au Canon", il prit le nom de "A la Poste aux Chevaux" en 1789. Une fontaine située dans la cour était partagée entre quatre propriétaires et une plaque qui la surmontait portait le nom de Joseph Pairis et une date incomplète. La dépendance sur cour semble dater du 19e siècle (elle a été très remaniée au rez-de-chaussée, par l'installation de garages). Sur le plan cadastral de 1837, l'édifice comportait de grandes dépendances sur la rue du Docteur-Muhlenbeck, actuellement détruites. Sa parcelle comprenait également le logis du No 134 et son aile postérieure (logis reconstruit au milieu du 19e siècle). Le bâtiment sur rue a été restauré en 1992.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, moellon, enduit

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 1 étage carré

Commentaire descriptif de l'édifice

Le bâtiment sur rue abritant le logis a son mur-gouttereau antérieur percé d'un passage d'entrée vers la cour arrière (ouverture repercée ?). Le rez-de-chaussée est percé d'une porte au chambranle flanqué de pilastres, avec entablement et corniche saillante. Au-dessus de la porte, une niche en plein cintre est ornée d'une coquille en relief. Cinq travées de fenêtres rectangulaires éclairent les deux niveaux de la façade. Le mur-gouttereau postérieur est percé d'ouvertures irrégulières : une porte (transformée en fenêtre) et une fenêtre rectangulaires, deux portes en plein cintre jumelées (murées) , avec impostes. L'escalier intérieur serait en pierre (non vu). Toit à longs pans. Dans la cour, perpendiculaire au logis, un bâtiment abrite des remises et des écuries dont les ouvertures ont été remplacées par des portes de garage modernes. Au 2e niveau, en bois, une succession de baies à lamelles aèrent un ancien séchoir à laine (renseignement oral).

Commentaires d'usage régional

Passage d'entrée,porte en plein-cintre

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Scheurer Marie-Philippe, Raimbault Jérôme

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel
Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31