Maison aux dîmes

Désignation

Dénomination

maison aux dîmes

Destinations successives et actuelle

maison

Titre courant

Maison aux dîmes

Localisation

Localisation

Alsace 68 Houssen

Aire d'étude

Andolsheim

Adresse

Eglise (place de l') 5

Référence cadastrale

1985 01

Milieu d'implantation

en village

Parties non étud

étable, enclos, puits

Historique

Datation des campagnes principales de construction

17e siècle (?)

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

La maison aux dîmes qui remonte probablement au 17e siècle aurait été habitée par le bailli de Zellenberg (renseignement oral de la propriétaire). Houssen faisait en effet partie du bailliage de Zellenberg. La clef de cintre de la porte charretière porte une date et un blason malheureusement invisibles. Celle-ci fut retournée en 1828, lorsque le maire de l'époque, Henri Kienlen, racheta la propriété dans le cadre de la vente des biens nationaux. La date 1828 et les initiales H.K. furent alors gravées sur le revers de la clef qui fut replacée dans l'arc. Depuis la date originelle se trouve cachée derrière la poutre horizontale qui renforce le portail. Les fenêtres furent agrandies au 19e siècle, au cours duquel la propriété aurait servi de relais de diligences et de presbytère. Un chemin dallé (actuellement recouvert) menait à la porte de la sacristie. La maison a beaucoup souffert pendant la guerre. En 1960 l'ensemble des bâtiments était ruineux. Il fut racheté par un couple qui le restaure. Le cellier semi-enterré qui se situait sous la moitié gauche de la maison n'a pas pu être conservé. Les dépendances ont été transformées en appartements pour financer la restauration. L'ancienne coursière qui animait le gouttereau des étables a été refaite et modernisée.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

maçonnerie, enduit, bois, pan de bois, enduit partiel

Vaisseau et étage

rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré

Commentaire description

La maison se trouve en fond de cour. Elle se distingue par un pan de bois archaïque dans les pignons et, à l'intérieur, par des pièces particulièrement hautes. La charpente bénéficie d'un remarquable contreventement à double croix-de-Saint-André. La petite dépendance dans l'angle gauche contenait l'alambic et le fumoir. L'étable présente un encorbellement irrégulier sur le gouttereau sur rue.

Typologie

porte charretière,porte piétonne,pan de bois archaïque,allège à croix-de-saint-André,encorbellement sur gouttereau

Etat de conservation

restauré

Protection

Intérêt de l'oeuvre

à étudier

Références documentaires

Date d'enquête

1998

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bardout Michèle, Haegel Olivier

Cadre de l'étude

inventaire préliminaire

Dossier

dossier individuel