Cité ouvrière Rossalmend

Désignation

Dénomination de l'édifice

Cité ouvrière

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Cité de mineurs

Appelation d'usage

Cité Rossalmend

Titre courant

Cité ouvrière Rossalmend

Localisation

Localisation

Alsace 68 Staffelfelden

Précision sur la localisation

Oeuvre située en partie sur la commune : Wittelsheim

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Cernay

Références cadastrales

1988 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30.1, 30.2, 31, 32

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Magasin coopératif, cantine, bains douches, établissement médical

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 20e siècle

Auteur de l'édifice

Schwartz Louis (architecte) ; .

Description historique

La cité Rossalmend s'étend sur les communes de Staffelfelden et de Wittelsheim. La construction de cette vaste cité commanditée par les Mines Domaniales de Potasses d'Alsace a débuté en 1925. Les noms des rues sont empruntés à des contes et des légendes enfantines. Louis Schwartz a réalisé les plans des maisons d'ingénieurs. Entre 1945 et 1954, 61 constructions sont ajoutées. Les maisons de la cité ont été vendues en propriété privée lors de la fermeture progressive des mines, après 1975.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Maçonnerie, enduit

Description de l'élévation intérieure

Rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble

Commentaire descriptif de l'édifice

La cité Rossalmend comporte des maisons d'ouvriers, des maisons d'employés et des maisons d'ingénieurs, ainsi que des appartements pour ouvriers célibataires. Les maisons bifamilles comportent : au sous-sol cave et buanderie ; au rez-de-chaussée cuisine, une ou deux pièces et toilettes ; à l'étage une ou deux chambres et deux réduits formant grenier. Chaque logement s'accompagne d'un jardin de six à huit ares et de petites dépendances (étable, poulailler, clapier). Les triangles des pignons sont décorés d'un faux pan de bois de couleur. Sur les 680 maisons initiales, près de 20% rassemblaient quatre logements. La vie sociale s'organisait autour d'une école maternelle, de deux écoles primaires, d'une salle des fêtes, de bains-douches, d'un magasin coopératif, d'un pavillon de santé et d'une cantine. L'architecture s'inspire d'un style néo-régional simplifié.

Commentaires d'usage régional

Style néo-régional

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Wehr Marie-Hélène, Jordan Benoît

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier