Cité ouvrière Inselhof, dite Cité de l'Ile

Désignation

Dénomination de l'édifice

Cité ouvrière

Appelation d'usage

Inselhof ; Cité de l'Ile

Titre courant

Cité ouvrière Inselhof, dite Cité de l'Ile

Localisation

Localisation

Grand Est ; Haut-Rhin (68) ; Munster ; 01 à 06 rue Cité-de-l'Ile ; 08, 09 rue des Clefs

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Munster

Canton

Munster

Adresse de l'édifice

Cité-de-l'Ile (rue) 01 à 06 ; Clefs (rue des) 08, 09

Références cadastrales

1983 1 7 à 11, 14 à 22, 25 à 31, 108

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Lavoir, buanderie, remise

Nom de l'édifice

Usine d'impression sur étoffes, puis tissage de coton et usine de blanchiment du Graben, actuellement logements

Références de l'édifice de conservation

IA68001291

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1900

Commentaires concernant la datation

Daté par source, porte la date

Description historique

Cette cité ouvrière a été édifiée par les Ets "Hartmann et Fils" en 1900 selon les plans des architectes Alfred et Louis Feine. Elle comportait alors huit immeubles collectifs ainsi qu'une buanderie et un lavoir. Au cours de la Première Guerre mondiale l'une des constructions, située à l'angle de la rue des Clefs et de la rue Cité-de-l'Ile, fut détruite et reconstruite sous la direction des architectes strasbourgeois Robert Voelckel et Charles Wolff. Les autres immeubles furent remis en état. L'ensemble des logements qui composaient la cité fut vendu en 1936 par les "Manufactures Hartmann et Fils" et sont aujourd'hui des habitations privatives.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, granite, brique, bois, pierre artificielle, maçonnerie, pan de bois, enduit, essentage de bardeaux, essentage de ciment amiante, essentage de tôle, essentage de planches

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, ciment amiante en couverture

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 1 étage carré, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans, appentis, croupe, demi-croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

De la cité initiale édifiée en 1900, il subsiste sept immeubles collectifs ainsi que la buanderie et le lavoir. Ces édifices présentent un traitement architectural relativement uniforme tout en ménageant une certaine diversité dans les dispositions et le vocabulaire décoratif. Ces immeubles groupés autour d'une place publique à la manière d'un petit village sont d'inspiration néo-régionaliste. Ils se composent, pour six d'entre eux, de deux sections accolées accueillant cinq logements similaires (cuisine, trois chambres et WC). Le dernier, qui ferme la place publique à l'ouest, présente trois sections sur un même alignement où sont aménagés neuf logements. Chacune des constructions comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble. Les toits sont à longs pans avec croupes et demi-croupes et couverts en tuiles mécaniques à l'exception du 5 rue Cité-de-l'Ile où le ciment amiante a été retenu. Les élévations antérieures sont ponctuées de pignons axiaux avec traitement différencié : en pan de bois hourdé de maçonnerie (1 rue Cité-de-l'Ile, 9 rue des Clefs) , en essentage de bardeaux (3, rue Cité-de-l'Ile) , à redents chaperonnés (4A rue Cité-de-l'Ile) , à toiture débordante sur aisseliers découpés (6 et 6A rue Cité-de-l'Ile). Elles présentent également de légers avant-corps quelquefois avec l'étage en encorbellement. L'ensemble est construit en maçonnerie enduite sur soubassement en granite. Les élévations occidentales sont pour la plupart essentées de ciment amiante ou de tôle à motif d'écailles. Les encadrements des fenêtres sont en grès avec appuis saillants. Quelquefois les linteaux sont en bâtière (3 et 4 rue Cité-de-l'Ile) ou avec feuillure en accolade (2 et 4 rue Cité-de-l'Ile). Les entrées, percées sur les façades latérales ou les élévations antérieures sont protégées d'un auvent sur aisseliers découpés. Leurs encadrements rectangulaires sont chanfreinés avec linteau en bâtière pour le 3 rue Cité-de-l'Ile. Une frise décorative en brique orne certains immeubles (2, 2A, 4 et 4A rue Cité-de-l'Ile). Elle est denticulée et encadrée de grès pour le 3 rue Cité-de-l'Ile. Le 2 rue Cité-de-l'Ile présente, sur son élévation occidentale, une table sculptée de la date de construction de la cité : 1900. Les remises sont en pan de bois et essentage de planches. La buanderie, de plan rectangulaire, est construite en pan de bois hourdé de maçonnerie enduite au rez-de-chaussée et essentage de planches à l'étage. Elle comporte un étage carré et un étage de comble sous un toit à longs pans, en tuiles mécaniques. Elle est flanquée au sud d'un lavoir protégé d'un toit en appentis. Le bâtiment reconstruit (8 rue des Clefs) se singularise par le traitement des baies en pierre artificielle.

Commentaires d'usage régional

Essentage,encorbellement

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Cette cité ouvrière est un ensemble homogène et cohérent. Son traitement architectural, tout en mettant en oeuvre des modules relativement standardisés, se garde de toute monotonie et confère à l'ensemble un caractère pittoresque en puisant dans le registre néo-régionaliste.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003 ; 2007

Date de rédaction de la notice

2007

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Schwarz Frank, Raimbault Jérôme, Brunel Pierre

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire, enquête thématique régionale (patrimoine industriel du canton de Munster)

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31