Immeuble de la Société Anonyme des Chemins de fer de Schiltigheim

Désignation

Dénomination de l'édifice

Immeuble de bureaux

Appelation d'usage

Banque populaire

Destination actuelle de l'édifice

Banque

Titre courant

Immeuble de la Société Anonyme des Chemins de fer de Schiltigheim

Localisation

Localisation

Grand Est ; Bas-Rhin (67) ; Schiltigheim ; 53 route de Bischwiller

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Communauté urbaine de Strasbourg

Canton

Schiltigheim

Lieu-dit

Centre ville (quartier du)

Adresse de l'édifice

Bischwiller (route de) 53

Références cadastrales

1990 : 32

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom de l'édifice

Gare de marchandises de Bischheim-Schiltigheim

Références de l'édifice de conservation

IA67018078

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1930

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Signature, attribution par source

Description historique

En mars 1930, la Société Anonyme des Chemins de fer de Schiltigheim commanda à l'architecte strasbourgeois Henri Risch (1891-1983), du cabinet Risch et Herveh, les plans de d'un immeuble de bureaux pour son siège social. De style Arts déco, Risch a dessiné également les huisseries et la rampe d'escalier. Le rez-de-chaussée comportait initialement quatre commerces (dont une brosserie-parfumerie à l'origine) aujourd'hui formant les locaux de la Banque populaire. En raison du voisinage avec la gare de marchandises, cible potentielle durant la guerre de 1939-1945, les caves ont été aménagées en juin 1941 par Risch en abri anti-aérien avec une capacité d'accueil de 80 personnes.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Maçonnerie, enduit, pierre artificielle

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée, 3 étages carrés

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier tournant

Commentaire descriptif de l'édifice

Bâtiment de plan allongé en maçonnerie enduit en Terranova et à la modénature en pierre artificielle, avec passage traversant l'avant-corps latéral, donnant sur les voies ferrées de l'ancienne gare de marchandises. Corps principal à deux étages et neuf travées, présentant un léger décrochement côté sud, couvert de croupes en ardoises d'Angers, ceinturé d'un garde-corps. Au nord, avant-corps latéral à trois étages et quatre travées, dont deux travées latérales en saillie ; l'une d'elle abrite la cage d'escalier et la porte principale. Les travées médianes de l'avant-corps surplombent la porte cochère. Les fenêtres sont rectangulaires et géminées et les travées sont rythmées de pilastres. Les vantaux de portes et la grille de l'avant-corps (en chêne, fer forgé et sapin peint) sont d'origine, tout comme les lanternes murales à pans coupés. A l'intérieur, le vestibule est en terrazzo, la cage d'escalier possède un escalier tournant en terrazzo, une rampe d'escalier avec départ orné d'une boule ajourée en fer forgé. Portes d'entrée des appartements des étages en chêne moulurés de caissons rectangulaires, ouvrant à deux vantaux. Chaque étage comprenait treize bureaux en partie loués, ainsi que deux logements de service dont celui du portier. L'abri sur rue était doté d'un sas d'entrée accessible par l'escalier latéral gauche, communiquant avec deux pièces pouvant contenir 40 personnes, plus une pièce-sanitaire sur l'arrière ; sortie sur l'escalier extérieur à deux volées situé à l'arrière du bâtiment. Trois bas-reliefs moulés ornent le rez-de-chaussée.

Indexation iconographique normalisée

Figure mythologique ; scène

Description de l'iconographie

Sur les bas-reliefs : tête de Mercure, chargement d'un train de marchandises, ouvrier déchargeant des tonneaux de bière d'un camion à benne dans une halle fret.

Commentaires d'usage régional

Gouttereau sur rue,porche rentrant,passage d'entrée

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Seul immeuble Arts déco construit par Henri Risch à Schiltigheim, à rapprocher de la fabrique de chaussures contemporaine Denu-Heckel à La Walck (67). Cet immeuble est le dernier vestige subsistant de la gare de marchandises rasée en 1975 côté route de Bischwiller.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une personne morale

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007

Date de rédaction de la notice

2007

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Paillard Elisabeth, Haegel Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31