Tour d'observation du Champ-du-Feu

Désignation

Dénomination de l'édifice

Tour

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Tour d'observation

Appelation d'usage

Tour du Champ-du-Feu ; Hohenloheturm

Titre courant

Tour d'observation du Champ-du-Feu

Localisation

Localisation

Grand Est ; Bas-Rhin (67) ; Bellefosse ; C.D. 214

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Schirmeck

Lieu-dit

Champ du Feu

Adresse de l'édifice

C.D. 214

Références cadastrales

1997 08, 01

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1898

Auteur de l'édifice

Back Otto (architecte)

Description historique

La mise en place de telles tours panoramiques et d'orientation est liée à la découverte du paysage parcouru par le touriste randonneur de la fin du 19e siècle et de bénéficier d'un point de vue au-dessus des forêts puisque les crêtes furent abondamment reboisées dès le dernier quart du 19e siècle. Dès 1893, l'idée d'ériger sur le point culminant des Vosges bas-rhinoises (1099 m) une tour panoramique en dur avait déjà germé au sein du Club Vosgien. Ce n'est pourtant qu'à l'occasion du 25e anniversaire de la création du club (1872-1897) que le projet se concrétisa et l'inauguration de l'édifice par le comité central du Club Vosgien eut lieu le 2 octobre 1898. Cette tour-belvédère en maçonnerie remplaça la précédente en bois, réalisée précédemment par les services du cadastre et qui n'avait pas résisté aux intempéries. Elle fut la seconde tour panoramique érigée après celle du Climont en 1897 par la section de Strasbourg. L'édifice fut bâti sur les plans de l'architecte Otto Back par l'entrepreneur Vogt de Schirmeck. L'entrepreneur Mengers de Schirmeck fut chargé de transporter les matériaux de construction. La construction de la tour coûta 9000 Reichsmark et fut financée en partie par le Club Vosgien. Cependant l'édifice fut dénommée "Hohenloheturm", en l'honneur de l'ancien Statthalter d'Alsace-Lorraine (de 1885 à 1894) , le prince Clovis Charles Victor de Hohenlohe-Schillingsfürst, devenu alors chancelier du Reich (de 1894 à 1900) et qui contribua par un don financier personnel de 6000 Reichsmark. En mauvais état actuellement, l'édifice continue de souffrir des intempéries, malgré l'épais crépi apposé en 1983.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Moellon, enduit, pierre de taille

Commentaire descriptif de l'édifice

Située au point culminant du Champ-du-Feu et des Vosges bas-rhinoises (1099 m) , la tour se situe actuellement au point de jonction des routes reliant Andlau - Le Hohwald aux communes de Bellefosse, Belmont, Natzviller par le CD 214. Par une curiosité cadastrale, seule la tour fait partie du ban communal de Bellefosse, alors que l'ensemble du massif du Champ-du-Feu est situé sur le ban de Belmont. Haute de 21 mètres, la tour présente une section octogonale sur un soubassement carré en béton. L'édifice présente une allure néo-médiévale reprenant le principe de hourds guerriers pour le dernier niveau (la plate-forme d'observation). On accède au sommet par un escalier hélicoïdal de 110 marches, éclairé par intermittence par des fentes de lumière imitant des meurtrières. La plate-forme supérieure peut accueillir une dizaine de personnes. Conçue avec un parement extérieur en pierre de taille, il n'est plus possible actuellement d'en apprécier l'appareil, en raison de l'épaisse couche uniforme de crépi qui recouvre la tour du socle à la plate-forme.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2005

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Fritsch Florent, Haegel Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31