Maison de teinturier, dite maison Moritz

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Appelation d'usage

Maison Moritz

Titre courant

Maison de teinturier, dite maison Moritz

Localisation

Localisation

Grand Est ; Bas-Rhin (67) ; Pfaffenhoffen ; 7 rue du Cygne

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bouxwiller

Adresse de l'édifice

Cygne (rue du) 7

Références cadastrales

1960 01

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Dépendance, atelier, grange, étable, logement

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle (?), 18e siècle (?), 18e siècle, 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Propriété acquise au 17e siècle par la famille Moritz qui y installa une teinturerie de garance (renseignement oral). La maison d'habitation principale comporte des éléments (pan de bois du pignon sur rue, visible de l'intérieur, et plaque de cheminée ou de poêle) qui peuvent dater du début du 18e siècle. Elle a probablement été remaniée ou partiellement reconstruite, vers le début du 19e siècle (vers 1820 ?). La plupart des dépendances de l'ancienne teinturerie figurent déjà sur le plan cadastral de 1830. Le petit logis secondaire est le bâtiment le plus ancien de la propriété ; il remonte au 17e ou au début du 18e siècle ; il comportait à l'origine une loggia dans le pignon ouest qui fut sans doute supprimée lors de la construction de la grange ; il a été agrandi vers l'arrière, à la fin du 18e ou au début du 19e siècle ; la charpente a été refaite (en 2002). La grange, accolée en retour, fut érigée au cours de la deuxième moitié du 18e siècle, par Iohann Georg Moritz (?) et son épouse Maria Magdalena (?) Moritz, selon les initiales gravées sur la porte charretière : IGM MMM. Une date du 18e siècle, illisible au moment de l'enquête, faute d'éclairage approprié, accompagne les initiales. La dépendance sud-est, à gouttereau sur rue, de la deuxième moitié du 19e siècle (?) abritait des machines et a été aménagée en logements locatifs. Les ateliers de mordançage (?) , contre le mur d'enceinte, sont vides, ajourés par de grandes baies côté cour (vitrage moderne). Il ne reste pas d'installation ancienne, en rapport avec la teinture, dans les ateliers. L'ensemble des combles servait de séchoir. Les poutres portent encore les clous pour les fils d'étendage des tissus.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Maçonnerie, enduit, bois, pan de bois, enduit partiel

Description de l'élévation intérieure

Rez-de-chaussée, 1 étage carré

Commentaire descriptif de l'édifice

Propriété située dans l'angle nord-ouest des fortifications. Maison à pignon sur rue, avec rez-de-chaussée en maçonnerie et étage en pan de bois, crépi, sauf à l'arrière ; la fenêtre centrale du pignon côté est, vers la rue, comporte des liens pleins lui conférant une forme arrondie et une allège avec chaise curule ; elle est surmontée, sous la demi-croupe, par un losange. A l'arrière, côté ouest, le niveau du faux-entrait de la charpente est en surplomb sur la façade (essenté de planches avec sol remplacé par du grillage) , ayant participé à l'aération du grenier du temps où il servait de séchoir (?) ou datant de l'époque où des pigeonniers ont été aménagés dans le grenier (?). Au rez-de-chaussée subsiste un foyer avec encadrement en grès et plaque de fonte ornée d'un Samson maîtrisant le lion, d'un cartouche de style baroque et des initiales du propriétaire : I J M (Iohann Jacob Moritz ?) ; l'ancien escalier du grenier avait des marches massives, avec contre-marche moulurée. L'une des fenêtres du rez-de-chaussée, vers la rue, remplace la porte du magasin de vente. Le logis secondaire, en retrait côté sud de la cour, comporte un rez-de-chaussée en maçonnerie (sans fenêtre) et un étage en pan de bois avec grandes croix-de-Saint-André ; l'escalier est à noyau ; l'agrandissement vers le sud comporte un rez-de-chaussée et un étage en moellons de calcaire et grès et un pignon en pan de bois ; les linteaux des fenêtres sont en arc segmentaire. A ce logis est accolé un petit corps de bâtiment en rez-de-chaussée, en maçonnerie, avec puits et accès au jardin situé au sud. Au fond de la cour, se situe la grange avec étables (à chevaux) , remise et pressoir carré en grès ; elle est en maçonnerie et en pan de bois ; le mur postérieur correspond au mur d'enceinte avec tour d'angle nord-ouest, semi-circulaire (canonnière datée 1603). En retour, le long du mur d'enceinte nord, se situent deux ateliers de mordançage (?) , en rez-de-chaussée, en maçonnerie et en pan de bois, l'un avec comble en surcroît. La dépendance sud-est, à gouttereau sur rue, transformée en logements, est en maçonnerie, à étage sur rez-de-chaussée. Tous les combles (anciens séchoirs) communiquent entre eux, tout autour de la cour. Cette dernière est fermée par une grande porte charretière chaperonnée.

Commentaires d'usage régional

Cour fermée,pignon sur rue,baie en arc segmentaire,lien plein,chaise curule,croix-de-saint-André,porte charretière chaperonnée,motif de losange

Protection

Référence aux objets conservés

IM67014265

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Parent Brigitte, Fritsch Emmanuel

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31