Maison forte, actuellement ferme Zaldua

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison forte

Appelation d'usage

Maison Zaldua

Destination actuelle de l'édifice

Ferme

Titre courant

Maison forte, actuellement ferme Zaldua

Localisation

Localisation

Aquitaine 64 Larceveau-Arros-Cibits

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Iholdy

Canton

Iholdy

Lieu-dit

Zaldua

Références cadastrales

1832 A2 501, 1936 A2 73

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Fossé, étable, fenil, grange, hangar agricole

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 13e siècle 14e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

19e siècle, 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1933, 1939

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Dans son étude consacrée aux maisons fortes de la vallée de la Bidouze, Christian Normand cite Zaldua comme faisant probablement partie des plus anciennes maisons fortes observées. Elle daterait de la fin du 13e siècle ou du début du 14e siècle. C'était le domaine le plus important de l'Ostibarret, qui possédait au 14e siècle toutes les maisons de la "ville neuve" de Larceveau. Zaldua est citée dans la liste des feux du royaume de Navarre de 1365 et 1412 ("la sal de saut") en tant que maison noble de la paroisse de Cibits. La maison forte a été transformée en ferme au 19e siècle. Entre 1933 et 1939, Zaldua a connu de nombreuses transformations : une étable-fenil a été construite au sud-ouest, dans le prolongement de l'édifice. Initialement en pans de bois, cette dépendance a été réédifiée dans la deuxième moitié du 20e siècle. En 1939, des travaux ont eu lieu à l'ancienne maison forte, qui a été abaissée de plus de deux mètres. L'élévation antérieure sud-est a été entièrement reprise, notamment la porte d'entrée qui était en plein-cintre initialement. Il existait une seconde porte au 1er étage, à laquelle on accédait par une échelle extérieure. À l'intérieur, les cloisons étaient en colombages et un système d'échelles et de trappes établissait la communication entre les différents niveaux. Les planchers s'appuyaient sur les retraits des murs. L'étable latérale possède une plaque sous le comble portant la date 1933, tandis que la porte d'entrée du logis est surmontée d'une plaque portant la mention "FAIT BATIR PAR MARTIN ET GRACIEUSE OYHENART 1939". La clé est gravée d'une croix entourée de deux étoiles et d'un coeur.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, moyen appareil, enduit partiel

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, comble à surcroît

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

De plan rectangulaire, la maison forte est orientée nord-est/sud-ouest. Elle est surmontée d'un toit à longs pans et croupe. Dans son état actuel, elle possède un étage carré et un comble à surcroît. Les murs font 1, 50 mètres d'épaisseur. La maison est divisée en trois parties : un ezkaratz au centre et les chambres et cuisine de part et d'autre de cet espace. L'élévation antérieure sud-est, ordonnancée, possède trois travées. Zaldua est située au centre d'une surface presque circulaire, de 7, 3 hectares environ. Elle a été édifiée sur une éminence de terre ceinte d'un fossé partiellement comblé récemment. Les éléments défensifs architecturaux observables sur l'édifice sont l'épaisseur des murs, deux meurtrières et quatre bouches à feu. Deux meurtrières sont localisées dans le mur nord-ouest, au niveau du rez-de-chaussée. Leur partie supérieure présente une forme arrondie. On dénombre quatre bouches à feu dans le mur nord-est : deux au niveau du rez-de-chaussée, deux au premier étage. Leur ouverture intérieure est faible, ce qui devait en limiter l'intérêt. les murs sont en moyen appareil de calcaire, le blocage est constitué de moellons. Au sud-ouest, la grange-étable est équipée d'un toit à longs pans et pignon couvert, les murs sont en moellons de calcaire recouverts d'enduit.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Pécheux Barbara, Iñarra Emmanuel

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Aquitaine - Service chargé de l'inventaire 54, rue Magendie 33077 Bordeaux Cedex - 05.57.95.02.02