Maison dite Villa Perpère

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Appelation d'usage

Villa Perpère

Titre courant

Maison dite Villa Perpère

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Puy-de-Dôme (63) ; Mont-Dore ; 1 allée du Docteur-Percepied

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rochefort-Montagne

Adresse de l'édifice

Docteur-Percepied (allée du) 1

Références cadastrales

1963 AC 511

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Jardin d'agrément

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

4e quart 19e siècle (?)

Auteur de l'édifice

Camut Emile (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par tradition orale

Description historique

Maison de style néo-classique construite aux alentours de 1890 (1891 selon une source orale, mais elle figure déjà sur un plan du Mont-Dore de 1890). Il s'agit d'une réalisation de l'architecte Emile Camut, qui travaillait, à la même période, à l'agrandissement de l'établissement thermal. Cette villa, dite aujourd'hui Villa Perpère, aurait été réalisée pour le docteur Elie Percepied, grand-père du docteur Perpère, l'avant-dernier propriétaire. Un agrandissement relativement ancien (sans doute peu de temps après la construction) et en simple rez-de-chaussée, a été accolé au côté sud-est de la maison.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Andésite, pierre de taille, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés, croupe brisée

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie, sur voûte

Commentaire descriptif de l'édifice

La maison possède deux élévations ordonnancées : celle de l'entrée côté rivière au nord-est et celle, plus travaillée, côté jardin, au sud-ouest. Les murs sont en partie enduits (vraisemblablement en moellons d'andésite) , la pierre de taille d'andésite étant réservée aux chaînes d'angle, aux encadrements et à l'ensemble du léger avant-corps central en pignon côté jardin. Ce dernier présente à l'étage une niche concave dans laquelle s'ouvre une porte-fenêtre sur balcon. Des lucarnes éclairent l'étage de comble.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Coquille ; guirlande ; ruban ; marguerite

Description de l'iconographie

Les fenêtres du rez-de-chaussée portent des agrafes à coquille. Des guirlandes de fleurs et rubans sont sculptées dans la partie sous-appui des pleins de travées du premier étage. Une frise de marguerites orne le linteau de la porte-fenêtre du premier étage côté jardin.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

2001

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ceroni Brigitte

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88