Maison Chanterive

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Appelation d'usage

Chanterive

Destination actuelle de l'édifice

Immeuble

Titre courant

Maison Chanterive

Localisation

Localisation

Auvergne 63 Bourboule (La)

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rochefort-Montagne

Adresse de l'édifice

Gambetta (quai)

Références cadastrales

1966 AD 133

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Jardin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Maison, dite Chanterive, ancienne villa Château - du nom du Docteur Château, probablement le 1er propriétaire -. Elle a été construite au cours de la deuxième moitié du 19e siècle, entre 1865 et 1878 environ (peut-être peu après 1871, date de la création de la rue Château qui longe la parcelle). La villa d'origine a été agrandie à une date indéterminée, entre 1912 et 1932, par un ajout accolé à l'élévation ouest, composé de pièces au niveau du 1er étage et de l'étage de comble et reposant sur des poteaux métalliques, donc sans rez-de-chaussée. La maison est actuellement louée en appartements.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre (?), moellon, tuf, pierre de taille, enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés, croupe brisée

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Villa isolée sur sa parcelle, ouvrant sur un jardin. La maison d'origine est composée d'un sous-sol semi-enterré éclairé par des soupiraux, d'un rez-de-chaussée surélevé, d'un étage carré et d'un étage de comble. Les élévations nord et sud sont ordonnancées, à cinq travées. Côté nord, c'est la partie centrale à trois travées de la façade qui est en légère avancée par rapport au bâtiment ; côté sud, les deux travées latérales forment deux avant-corps de part et d'autre de la partie centrale en retrait. La maison est bâtie sur un solin de moellons de pierre apparents, mais le reste du gros-oeuvre est enduit (il s'agit peut-être de moellons de tuf) ; les bandeaux, chaînes d'angles, encadrements et corniche sont en pierre de taille de tuf dit pierre de La Bugette. La toiture, à longs pans et croupes brisés est couverte d'ardoise. Elle est percée de lucarnes éclairant l'étage de comble. L'escalier situé dans l'avant-corps ouest est en pierre, tournant à retours avec jour. Le rez-de-chaussée surélevé est accessible, sur les deux façades nord et sud par des emmarchements en andésite (ou en trachy-andésite).

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ceroni Brigitte

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Auvergne - Service régional de l'Inventaire 13-15, avenue de Fontmaure - BP 60 - 63402 Chamalières - 04.73.31.85.29

1/4
maison Chanterive
maison Chanterive
© Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel, ADAGP
Voir la notice image