hôtel de voyageurs Hôtel du Parc

Désignation

Dénomination

hôtel de voyageurs

Appellation et titre

Hôtel du Parc

Titre courant

hôtel de voyageurs Hôtel du Parc

Localisation

Localisation

Auvergne 63 Mont-Dore

Aire d'étude

Rochefort-Montagne

Adresse

Meynadier (rue) 9, 11, 13

Référence cadastrale

1963 AC 412 (ouest)

Milieu d'implantation

en ville

Historique

Datation des campagnes principales de construction

3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Datation des campagnes secondaires de construction

2e moitié 19e siècle

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Hôtel de voyageurs dit Hôtel du Parc, construit vraisemblablement en deux temps, au cours des troisième et quatrième quarts du 19e siècle : il est en effet constitué par la réunion de deux édifices distincts. Le premier, le plus au nord, est le plus ancien et daterait du troisième quart du 19e siècle, puisqu'il figure déjà, semble-t-il, sur un plan de la ville de 1871. Le second est un ajout construit entre 1871 et 1890. La porte d'entrée monumentale ne date probablement pas de l'époque de construction du premier bâtiment, et a été ajoutée à la façade d'origine à une époque indéterminée, peut-être lors de l'agrandissement de l'hôtel, entre 1871 et 1890.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

enduit, andésite, pierre de taille

Matériau de la couverture

ardoise, matériau synthétique en couverture

Vaisseau et étage

sous-sol, 3 étages carrés, étage de comble

Parti d’élévation extérieure

élévation à travées

Type de la couverture

toit à longs pans brisés, croupe brisée

Emplacement, forme et structure de l’escalier

escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie

Commentaire description

La partie la plus ancienne de l'hôtel est un édifice à 6 travées, sur sous-sol, à trois étages carrés et étage de comble. Il et couvert d'un toit à longs pans et croupes brisés, disposé parallèlement à la rue et percé de lucarnes à frontons. Ses murs, probablement en moellons d'andésite sont enduits. Les chaînes d'angles, encadrements de baies, et en particulier l'encadrement sculpté de la porte principale, sont en pierre de taille d'andésite. L'escalier principal se trouve dans cette partie du bâtiment. La partie sud possède le même nombre de niveaux et le même type de toiture, mais la ligne de faîtage du toit est orientée perpendiculairement au précédent, et donc à la rue. Des lucarnes à frontons, d'un traitement différent des précédentes, éclairent aussi l'étage de comble. Les matériaux utilisés sont les mêmes que pour l'autre partie du bâtiment. La couverture des deux toitures, très certainement d'ardoise à l'origine, est aujourd'hui remplacée par des bardeaux synthétiques.

Technique du décor des immeubles par nature

sculpture

Représentation

colonne ; pilastre ; ordre antique ; fronton ; denticules ; guirlande ; chêne ; laurier ; ruban ; draperie

Précision sur la représentation

La porte d'entrée monumentale tripartite en andésite possède des colonnes et pilastres à chapiteaux ioniques, un décor de draperies, un entablement à denticules et un fronton à décor de guirlandes de feuilles de laurier et de chêne et de rubans.

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1997

Crédits

© Région Auvergne - Inventaire général du patrimoine culturel

Date de rédaction de la notice

2001

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ceroni Brigitte

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional d'Auvergne - Service régional de l'Inventaire 13-15, avenue de Fontmaure - BP 60 - 63402 Chamalières - 04.73.31.85.29