hôtel de voyageurs dit Hôtel Métropole

Désignation

Dénomination

hôtel de voyageurs

Appellation et titre

Hôtel Métropole ; Hôtel Métropole et des Etrangers

Titre courant

hôtel de voyageurs dit Hôtel Métropole

Localisation

Localisation

Auvergne 63 Mont-Dore

Aire d'étude

Rochefort-Montagne

Adresse

Chazerat (place) 1

Référence cadastrale

1963 AC 447 (nord)

Milieu d'implantation

en ville

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 20e siècle

Datation des campagnes secondaires de construction

3e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle

Datation en années

1927

Justification de la datation

daté par tradition orale

Justification de l'attribution

attribution par tradition orale

Commentaire historique

L'hôtel Métropole est une construction due à l'architecte départemental de Haute-Loire Pierre Verdier (1871-1946) , qui possédait une agence d'architecture au Puy-en-Velay. L'édifice a été réalisé en 1927. Il a été construit sur l'emplacement de maisons du 19e siècle, dont la villa Ramade. Vers 1960, l'architecte clermontois Valentin Vigneron, associé à ses débuts à Pierre Verdier, fait des travaux de rénovation intérieure au Métropole. En 1989, de nouveaux travaux de réhabilitation sont projetés, et confiés à l'agence d'architecture Jean Pestre, du Puy-en-Velay. Ils ne seront apparemment pas réalisés. L'hôtel, devenu depuis une date indéterminée l'Hôtel Métropole et des Etrangers, est fermé depuis plusieurs années. Il est actuellement une propriété communale.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

béton, ciment, enduit partiel

Vaisseau et étage

sous-sol, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 5 étages carrés

Parti d’élévation extérieure

élévation à travées

Commentaire description

Edifice construit en bout d'îlot, à proximité immédiate de l'établissement thermal. L'entrée principale se trouve à l'étage de soubassement, ouvert sur la place Chazerat. Ce niveau a reçu des bossages à refends en ciment. L'élévation principale est asymétrique, particulièrement en raison des trois travées de l'entrée formant une très légère avancée convexe, désaxée par rapport au bâtiment. Les angles nord-est et nord-ouest sont mis en valeur par un traitement différent également (pans coupés, etc.). Le dernier et cinquième étage est souligné par une étroite galerie, ou balcon, courant tout le long de la façade, couverte par l'avancée du toit et formée d'arcs en béton. Les pleins de travées sont enduits. Il n'y a pas d'escalier monumental dans ce bâtiment : l'accès aux étages se fait par l'immeuble voisin, plus ancien, qui communique avec cette partie "moderne". Le décor intérieur a aujourd'hui pratiquement disparu : selon une source orale, les piliers étaient corsetés de fer forgé, et le mobilier était également en fer forgé.

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété de la commune

Références documentaires

Date d'enquête

1997

Crédits

© Région Auvergne - Inventaire général du patrimoine culturel

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ceroni Brigitte

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional d'Auvergne - Service régional de l'Inventaire 13-15, avenue de Fontmaure - BP 60 - 63402 Chamalières - 04.73.31.85.29