hôtels de voyageurs

Désignation

Dénomination

hôtel de voyageurs

Titre courant

hôtels de voyageurs

Localisation

Localisation

Auvergne 63

Aire d'étude

Rochefort-Montagne

Décompte des oeuvres recensées

86 repérés, 36 étudiés

Historique

Datation des campagnes principales de construction

19e siècle, 1ère moitié 20e siècle

Commentaire historique

L'essentiel des repérés du corpus des hôtels de voyageurs se concentre, hormis quelques unités à Rochefort-Montagne, sur les deux villes de La Bourboule et du Mont-Dore : la nécessité d'accueillir un grand nombre de curistes pendant les saisons thermales explique la construction de dizaines d'hôtels aux 19e et 20e siècles. Les époques de construction sont donc liées directement à l'histoire du développement du thermalisme dans ces deux villes : les premiers hôtels y apparaissent peu après l'installation et la mise en service des établissements thermaux, c'est-àdire, pour Le Mont-Dore, dès les années 1820, et plus tard, à partir de 1875, pour La Bourboule. Les constructions continuent ensuite tout au long du 19e siècle, particulièrement dans la deuxième moitié du siècle, et au tournant des 19e et 20e siècles, puis pendant le premier tiers du 20e siècle. Très peu de dates précises, portées ou documentées par archives, ont pu être notées : 1775 (auberge de Rochefort-Montagne) , 1821, 1855, 1860, 1883, 1891, 1899, 1901, 1906, 1910, 1913, 1927, 1928. Mais beaucoup d'hôtels ont évolué au cours du temps et ont fait l'objet de plusieurs campagnes de construction. Principaux architectes ayant travaillé aux projets de ces hôtels : Antoine Gardin, Louis Jarrier, Jean-Joseph Teillard, Pierre Verdier, Georges Vimort.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

lave, basalte, tuf, granite, moellon, pierre de taille, enduit

Matériau de la couverture

ardoise, matériau synthétique en couverture

Commentaire description

Comme pour l'ensemble du bâti du canton, les matériaux utilisés, enduits ou non, sont ceux présents à proximité des lieux de construction : moellons et pierre de taille (pour les encadrements et chaînes d'angles) de lave, telle qu'andésite ou trachy-andésite, moellons de basalte, et, plus spécifiquement à La Bourboule, moellons de granite et de tuf (présent aussi sous forme de pierre de taille). Les toits, en grande majorité à longs pans brisés, sont couverts d'ardoise pour la plupart, ou ont été refaits en bardeaux synthétiques.

Références documentaires

Date d'enquête

1997

Crédits

© Région Auvergne - Inventaire général du patrimoine culturel

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ceroni Brigitte

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier collectif

Dossier adresse

Conseil régional d'Auvergne - Service régional de l'Inventaire 13-15, avenue de Fontmaure - BP 60 - 63402 Chamalières - 04.73.31.85.29