Usine de menuiserie Huygen, puis la Parqueterie de l'Oise

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de menuiserie

Appelation d'usage

Usine de menuiserie Huygen, puis la Parqueterie de l'Oise

Titre courant

Usine de menuiserie Huygen, puis la Parqueterie de l'Oise

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Oise (60) ; Lacroix-Saint-Ouen ; rue Julien-Fatrez

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Oise

Canton

Compiègne Sud

Adresse de l'édifice

Julien-Fatrez (rue)

Références cadastrales

1982 B 218

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, bureau d'entreprise, cour, chaufferie, transformateur (abri), logement d'ouvriers

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1922, 1925, 1928

Commentaires concernant la datation

Daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette usine, spécialisée dans la fabrication des talons en bois est créée en 1922 par Alexandre Huygen. L'industriel installe une partie de son stockage de bois à l'emplacement d'un ancien manège à chevaux appartenant à Prat. Rapidement l'entreprise connaît un développement important. Elle procède à des agrandissements en 1925, notamment avec un nouvel atelier de fabrication, un magasin industriel, une centrale électrique abritant une machine à vapeur et dynamo de 500 kw, un séchoir et une chaufferie avec cheminée. En 1928, Le site est encore complété de constructions ayant fonction d'entrepôt et de façonnage de celluloïd. Dans les années 1930, Huygen complète sa fabrication initiale par celle de parquets. L'usine est scindée en deux raisons sociales à partir de 1946, date à laquelle est fondée Les parqueteries de l'Oise. Après la cessation d'activité en 1975, plusieurs bâtiments sont détruits à partir de 1988. En 2000, les constructions industrielles ont toutes disparu et le terrain est réservé à l'implantation d'un lotissement. En 1922, on mentionne plus de 8 machines outils fonctionnant grâce à un gazogène. En 1926, après les agrandissement, l'entreprise fonctionne avec deux chaudières à vapeur chauffées par les copeaux et les sciures avec tirage forcé, type Prat. En 1923, entre le 13 mars et le 15 mai, l'entreprise est touchée par la plus longue grève que connurent les entreprises du bois de la commune. En 1936, l'entreprise Huygen compte près de 300 salariés, mais la récession économique, engendrée par la crise de 1929, touche une grande partie de ce personnel. Du 8 juin au 1er juillet, 190 ouvriers de l'usine se mettent en grève et occupent la scierie pour revendiquer la semaine de 40 heures et les congés payés sans baisse de salaire. En 1962, l'entreprise Huygen compte plus de 100 salariés et les Parqueteries de l'Oise, plus de 50.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, fer, pan de fer, brique creuse, béton, pan de béton armé

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, verre en couverture, béton en couverture

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie du couvrement

Charpente en béton armé apparente, charpente métallique apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, toit bombé, appentis

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Atelier de fabrication construit en pan de fer et brique recouvert sur la partie supérieure de son pignon d'un essentage de tôle ondulée. Sa charpente métallique apparente supporte une couverture à longs pans et pignons couverts en tuile mécanique. Le bâtiment en retour qui, selon la tradition orale, abritait le générateur, est en pan de béton et brique creuse. Il est doté d'une charpente en béton apparente portant un toit bombé en béton, ciment et verre dans la partie centrale. Les logements d'ouvriers sont en brique creuse et couverts d'un toit en appentis.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, détruit après inventaire

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1990

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Dufournier Benoît, Fournier Bertrand

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Arrdt_compiegne

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 21 mail Albert-Ier 80000 Amiens