Usine de produits chimiques Auguste Choisy ; puis usine de chaudronnerie Krieg et Zevy Industries

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de produits chimiques, usine de chaudronnerie

Appelation d'usage

Usine de produits chimiques Auguste Choisy ; Usine de chaudronnerie Krieg et Zevy Industries

Titre courant

Usine de produits chimiques Auguste Choisy ; puis usine de chaudronnerie Krieg et Zevy Industries

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Oise (60) ; Chevrières ; 840 rue de la Gare

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Oise

Canton

Estrées-Saint-Denis

Lieu-dit

Les Aunes Monsieur

Adresse de l'édifice

Gare (rue de la) 840

Références cadastrales

1982 ZK 103, 104

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Voie ferrée, logement patronal, atelier de fabrication

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1898, 1960

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

En 1898, Auguste Choisy dépose une demande pour la construction d'une fabrique de phosphates d'engrais et de gélatine à usage de colle forte, à l'écart du village de Chevrières et à proximité de la voie ferrée. En 1910, après quelques agrandissements, il la vend à la Société Parisienne d'engrais et de produits chimiques, qui la cède en 1913 aux établissements Richard Frères, spécialisés dans le séchage des déchets de tannerie en vue de la fabrication de gélatine de colle. En 1917, ces derniers la vendent à la société Pélican Chemical Cie LTD, spécialisée dans la fabrication d'engrais. En 1929, l'usine est reprise par la SA des produits chimiques de Chevrières, qui occupe le site jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. Hormis le logement patronal, situé à l'entrée et datant du début du 20e siècle, il ne subsiste actuellement rien de l'architecture de ces différentes phases industrielles. Vers 1950, la production du site se tourne vers la chaudronnerie et la fabrication de tôles façonnées, sous la raison sociale Tramela, puis Tôlerie de Chevrières en 1960, avant de devenir Krieg et Zivy Industries en 1966. C'est à partir de cette époque que le site a été réorganisé et que les constructions d'origine ont été détruites. Ainsi, les plus anciens ateliers sont des sheds datant des années 1960 et les plus récents des années 1980. Krieg et Zivy s'est d'abord spécialisé dans la fabrication de tôles perforées et gaufrées et fabrique désormais des chemins de câbles métalliques.
1898 : chaudière et machine à vapeur ; 1917 : chaudière, machine à vapeur et dynamo.
1962 : plus de 20 salariés ; 1999 : 110 salariés.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, pierre, béton, parpaing de béton

Matériaux de la couverture

Ardoise, verre en couverture, métal en couverture, matériau synthétique en couverture

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe, shed

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Site desservi par un embranchement ferroviaire. Logement patronal en brique à un étage carré et étage de comble, chaînage en pierre, toit à croupe, ardoise en couverture. Une partie des ateliers de fabrication est en parpaing de béton, shed, ardoise et verre en couverture. Les autres ateliers de fabrication sont en parpaing de béton, métal ou matériau synthétique en couverture.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1990

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Colzy Hélène, Dufournier Benoît, Fournier Bertrand

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Arrdt_compiegne

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel
21 mail Albert-Ier 80000 Amiens