Hôtel de chanoine (hôtel du prévôt de la collégiale Notre-Dame)

Désignation

Dénomination

hôtel

Destinataire

de chanoines

Appellation et titre

hôtel du prévôt de la collégiale Notre-Dame

Titre courant

Hôtel de chanoine (hôtel du prévôt de la collégiale Notre-Dame)

Localisation

Localisation

Nord-Pas-de-Calais 59 Condé-sur-l'Escaut

Aire d'étude

Condé-sur-l'Escaut

Lieu-dit

Condé-sur-l'Escaut centre

Adresse

Verte (place) 6, 8, 10

Référence cadastrale

1826 D1 282, 330, 1875 D2 254, 255, 2010 AP 203 à 206

Milieu d'implantation

en ville

Parties non étud

cour, jardin

Edifice de conservation

Place Verte

Référence de l'édifice de conservation

IA59002816

Historique

Datation des campagnes principales de construction

18e siècle (?), milieu 19e siècle

Datation des campagnes secondaires de construction

2e quart 20e siècle

Datation en années

1846

Justification de la datation

daté par source

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Personnalitées

Deflines (commanditaire)

Commentaire historique

Cet hôtel figure en 1754 sur le Plan des rues qui composent la ville de Condé (AC Condé-sur-l'Escaut) sous l'identification de [maison] à M. le prevôt des chanoines de la collégiale Notre-Dame. Les volumes peuvent faire penser à une construction du 18e siècle. Le plan parcellaire de 1808 et le plan cadastral de 1826 montrent un édifice au plan en U, le corps de bâtiment principal en retrait par rapport à la place et relié à celle-ci par deux ailes en retour. Sur le plan cadastral de 1875 apparaissent deux ailes vers le jardin, mais l'un d'entre elles, l'aile sud-ouest, a disparu sur le cadastre actuel. En ce qui concerne la façade sur la place, le 10 septembre 1845, un arrêté de la municipalité de Condé avait autorisé le sieur Deflines, constructeur de bateaux à Condé, à poser [...] une grille en fer en place du mur de cloture et conjointement à élever [...] le mur de face du pavillon de droite de la dite maison (AC Condé-sur-l'Escaut, P 11) sous la réserve de créer une régularité avec les hauteur et percement de l'aile gauche. S'agissait-il alors d'une reconstuction complète de l'aile droite ou d'un simple rhabillage ? De fait, les ailes, maladroitement raccordées au corps de bâtiment principal (niveaux, percements) , ne comprenaient auparavant sans doute qu'un rez-de-chaussée (à fonction de communs ?) Dans les années 1920-30, l'ensemble des façades côté place est revêtu d'un enduit de ciment et reçoit un décor de style Arts-déco ; la grille de clôture est remontée dans le même style. L'édifice est actuellement occupé par une étude notariale.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

enduit

Matériau de la couverture

zinc en couverture, matériau synthétique en couverture

Parti de plan

plan régulier

Vaisseau et étage

sous-sol, 1 étage carré, étage de comble

Parti d’élévation extérieure

élévation ordonnancée

Type de la couverture

toit à longs pans, croupe

Commentaire description

Le corps de bâtiment principal, entre cour et jardin, est percé de cinq travées, l'axe de symétrie marqué par la porte bâtarde se trouvant au centre. L'ensemble avec les deux ailes en retour vers la place, moins élevées, est developpé sur un sous-sol, un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble éclairé par des lucarnes en menuiserie à fronton-pignon. Les toitures à longs pans, terminées par des croupes sur les ailes, sont couvertes en matériau synthétique et zinc. Les travées sont soulignées par une mouluration verticale qui relie les deux niveaux d'élévation, les pleins-de-travées entre ceux-ci sont déprimés et les pleins-de-travées supérieurs portent un décor moulé lui aussi en renfoncement. L'ensemble des façades côté place est revêtu d'un enduit de ciment dissimulant le matériau de gros-oeuvre, probablement de la brique, peut-être avec usage de pierre calcaire.

Technique du décor des immeubles par nature

sculpture, ferronnerie

Représentation

ornement à forme géométrique ; ornement à forme végétale

Précision sur la représentation

Sculpture : mouluration et décor moulé à représentation de fleurs et feuillages des pleins-de-travées supérieurs.£Ferronnerie : décor géométrique de la grille de clôture et de la porte.

Protection

Observations

L'édifice est à Condé l'exemple le plus lisible, par la disposiiton et les volumes, de ces hôtels canoniaux qui bordent la place Verte.

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

2007

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2008

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Oger-Leurent Anita

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

sous-dossier