Maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Titre courant

Maison

Localisation

Localisation

Nord-Pas-de-Calais 59 Condé-sur-l'Escaut

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Condé-sur-l'Escaut

Lieu-dit

Condé-sur-l'Escaut centre

Adresse de l'édifice

Clairon (rue) 3 ; Sainte-Barbe (rue) 21

Références cadastrales

1826 D1 380, 1875 D2 446, 2010 AR 298

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 17e siècle 18e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Si la composition générale de la façade de cette maison, l'affirmation des travées, la courbure des arcs couvrant les baies, les fers d'ancrage ouvragés et la pente de toiture peuvent faire penser à une construction du 18e siècle, la présence d'une tourelle d'escalier - visible depuis la rue Sainte-Barbe - rattache la maison aux édifices élevés à Condé au cours du 17e siècle : la proposition de datation porte donc sur les années de transition des 17e et 18e siècles. On ne peut cependant exclure la présence de maçonneries plus anciennes (en particulier en ce qui concerne l'aile en retour). Les baies de droite en rez-de-chaussée ont été remaniées dans la seconde moitié du 20e siècle (actuellement porte et garage).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Enduit partiel, brique, pan de bois, pierre, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile flamande mécanique

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 1 étage carré

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

La maison s'élève au débouché de la rue Clairon vers la place Saint-Wasnon. Une porte rue Sainte-Barbe permet un accès direct à la cour. La maçonnerie de la façade, raidie par des ancrages dont les fers sont ouvragés, est dissimulée par un enduit de ciment. L'aile en retour est élevée en moellons (partie la plus proche du corps de bâtiment principal) et poursuivie par une structure en pans de bois et brique. La tourelle d'escalier qui abrite un escalier en vis en charpente, est bâtie en brique ; placée dans l'angle du corps de bâtiment principal et de l'aile en retour, elle s'élève sur un plan en quart de cercle puis passe sur un plan carré dans sa partie supérieure. La maçonnerie est renforcée par un double cerclage de fer. Le corps de bâtiment principal comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée, un étage carré. Quatre travées articulent la façade (dénaturation des deux baies à droite en rez-de-chaussée). Le toit à longs pans est couvert de tuiles flamandes mécaniques ; un pignon découvert le flanque sur la gauche.

Technique du décor des immeubles par nature

Ferronnerie, maçonnerie

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique

Description littéraire de l'iconographie

Ferronnerie : fers d'ancrage en façade à motifs de volutes.£Maçonnerie : reliefs de brique en dents d'engrenage couronnant la tourelle d'escalier.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007

Date de rédaction de la notice

2008

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Oger-Leurent Anita

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel