Série de 3 maisons

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Maisons en série (série de 3)

Titre courant

Série de 3 maisons

Localisation

Localisation

Nord-Pas-de-Calais ; Nord (59) ; Condé-sur-l'Escaut ; 7, 9, 11 place Saint-Amé

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Condé-sur-l'Escaut

Lieu-dit

Condé-sur-l'Escaut centre

Adresse de l'édifice

Saint-Amé (place) 7, 9, 11

Références cadastrales

1826 D1 555, 556, 557, 558, 1875 D2 562, 563, 564, 565, 2010 AR 204, 205, 206

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1825

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette série de trois maisons a été bâtie entre 1824, date à laquelle les édifices n'apparaissent pas sur le plan divisionnaire de Condé situant l'ancien couvent de terciaires franciscaines dans son environnement, et 1826, date du plan cadastral sur lequel ils figurent. La série est en effet édifiée à la suite de la démolition partielle du couvent, selon l'alignement nouvellement prescrit, et fait la jonction avec la maison en angle avec la rue Marcel-Maes, préexistante, et dont la façade, reculée, se conforme alors aussi à l'alignement défini.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Enduit

Matériaux de la couverture

Tuile flamande mécanique, matériau synthétique en couverture

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 1 étage carré, étage en surcroît

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées, élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

La façade des trois maisons est recouverte d'un enduit épais, refendu, pour la maison n° 9, d'un faux appareillage de pierre ; la maçonnerie est probablement constituée de brique. Le solin est réalisé en pierre calcaire marbrière (sans doute de la pierre de Soignies). Les maisons n° 7 et 9 sont bâties selon un modèle identique : l'élévation comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage en surcroît ; elle est articulée par cinq travées, la porte centrale faisant axe de symétrie (les baies qui surmontent celles-ci sont aveugles). Les baies du rez-de-chaussée et de l'étage carré sont couvertes par des arcs segmentaires, les fenêtres de l'étage en surcroît sont en demi-cercle. Le toit à longs pans porte, pour la maison n° 7, de fausses ardoises, pour la maison n° 9, des tuiles flamandes mécaniques et sur l'arrière, des tuiles flamandes. La maison n° 11 ne comprend que trois travées. Les deux travées de gauche sont comparables à celles des maisons n° 7 et 9, mais le mur en surcroît n'est qu'un écran (la toiture n'est pas visible). La troisième travée comporte deux niveaux, ceux du rez-de-chaussée et de l'étage carré, et prend pour modèle l'élévation de la maison voisine qui fait retour vers la rue Marcel-Maes. A l'emplacement de cette travée se trouvait un espace non bâti encore visible le plan cadastral de 1875.

Protection

Observations concernant la protection de l'édifice

Cet ensemble précisément daté semble marquer l'introduction à Condé de l'usage des ouvertures en demi-cercle qui seront en faveur jusqu'au milieu du 19e siècle.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007

Date de rédaction de la notice

2007

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Oger-Leurent Anita

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/2
Série de 3 maisons
Série de 3 maisons
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image