Maison patronale de la brasserie Pureur puis Wagnier (maison de brasseur)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Genre du destinataire

De brasseur

Appelation d'usage

Maison patronale de la brasserie Pureur puis Wagnier

Titre courant

Maison patronale de la brasserie Pureur puis Wagnier (maison de brasseur)

Localisation

Localisation

Nord-Pas-de-Calais ; Nord (59) ; Condé-sur-l'Escaut ; 3 rue du Quesnoy

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Condé-sur-l'Escaut

Lieu-dit

Condé-sur-l'Escaut centre

Adresse de l'édifice

Quesnoy (rue du) 3

Références cadastrales

2010 AR 474

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Logement, remise, écurie, jardin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Pureur (commanditaire)

Description historique

Le 30 avril 1885, M. Pureur demande au préfet du Nord l'autorisation de faire construire un mur avec grille pour clore la propriété sise rue du Quesnoy à Condé, qui lui est accordée le 21 mai (AC Condé-sur-l'Escaut, P 2). Cette mention donne une date de construction pour la maison vers 1880, ce qui est compatible avec l'analyse stylistique. Cet édifice est le logement patronal de la brasserie Pureur, qui porta ensuite le nom de brasserie Wagnier des années 1910 à sa destruction en 1982. Cet ensemble considérable ouvrait sur les rues du Quesnoy, de l'Escaut et s'étendait le long du bras sud-est de la Haynette.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique

Matériaux de la couverture

Tuile flamande mécanique, ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 1 étage carré, étage de comble, en rez-de-chaussée

Typologie du couvrement

Voûte en berceau, en brique

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit brisé en pavillon, toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente, suspendu

Commentaire descriptif de l'édifice

La maison est placée entre cour et jardin. Le mur de clôture comprend des parties de maçonnerie de briques, à reliefs ornementaux, une grille en fonte de fer. A droite dans la cour, situés perpendiculairement à la rue, les communs comprennent écurie, remise et logement de concierge ; ils sont érigés en rez-de-chaussée et étage de comble, en brique. La maison est bâtie en brique rouge, avec sous-sol, rez-de-chaussée, étage carré et étage de comble éclairé par des oculi et lucarnes en menuiserie à ailerons à volutes sommées d'un fronton-pignon. Un avant-corps peu marqué, à gauche, comprend deux travées ; les trois autres travées incluent la porte bâtarde placée à la travée médiane, précédée d'un perron de pierre et protégée par une marquise en éventail, en fer forgé et verre. Les encadrements des baies rectangulaires barlongues (très légèrement cintrées à l'étage) sont constitués de briques en saillie. Les angles de la façade, y compris ceux de l'avant-corps, sont traités à bossages de briques. A la base du toit brisé en pavillon court un chéneau de bois reposant sur des consoles. Les longs pans sont couverts de tuiles flamandes mécaniques, les brisis, d'ardoises. Les façades latérales comportent six travées. Une adjonction des années 1950 flanque la façade droite. Le sous-sol est voûté à la picarde, par une succession de voutains en briques parallèles entre eux. Au rez-de-chaussée, le couloir central dessert, à gauche, une enfilade de trois salles, la dernière étant la salle-à-manger. A droite, la cuisine, puis l'escalier tournant à retour avec jour, suspendu, en charpente avec garde-corps en fonte. Dans l'axe du couloir, le salon, poursuivi à sa droite par le bureau. La salle-à-manger donne sur le jardin par une avancée à pans coupés réalisée en pans de bois et brique. Elle est ornée d'un décor éclectique avec réminiscences de style Renaissance. Le bureau, décoré postérieurement, comprend un manteau de cheminée en grès de style Art-Nouveau avec motifs de houblon (?) et feuilles de marronnier, et des moulures de corniche à frises d'iris, de fougères, de pavots, de lianes et de feuilles de marronnier de même style.

Technique du décor des immeubles par nature

Maçonnerie

Description de l'iconographie

Maçonnerie : reliefs de briques.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007

Date de rédaction de la notice

2007

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Oger-Leurent Anita

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Maison patronale de la brasserie Pureur puis Wagnier (maison de brasseur)
Maison patronale de la brasserie Pureur puis Wagnier (maison de brasseur)
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image