Ensemble d'édifices à cour commune (maisons en série) , dit courée

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison, ensemble d'édifices à cour commune

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Maisons en série ; courée

Titre courant

Ensemble d'édifices à cour commune (maisons en série) , dit courée

Localisation

Localisation

Nord-Pas-de-Calais 59 Condé-sur-l'Escaut

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Condé-sur-l'Escaut

Lieu-dit

Condé-sur-l'Escaut centre

Adresse de l'édifice

Neuve (rue) 65

Références cadastrales

1826 D1 242, 245, 1875 D2 170 à 173, 178 à 181, 2010 AP 110, 111, 112, 115

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

18e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cet ensemble d'édifices à cour commune constitué de petites maisons mitoyennes est datable du 18e siècle (par analyse stylistique). Le découpage parcellaire a fluctué : en 1875, il comprend deux fois quatre parcelles, mais en 1808, en 1826 et actuellement, les parcelles ont été, en tout en en partie, réunies. L'ensemble des maisons situé côté sud-ouest a été totalement dénaturé (percements, enduit de ciment, toiture).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, pierre

Matériaux de la couverture

Tuile flamande mécanique

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés, pignon découvert

Commentaire descriptif de l'édifice

Cet ensemble, formé de petites maisons en rez-de-chaussée alignées en deux bandes ménageant une cour commune, s'étire perpendiculairement à la rue Neuve, dans l'espace délimité par le front-à-rue des maisons et le tracé du rempart médiéval auquel il s'adosse. On y accède par un passage piéton (qui porte le n° 65 de la rue Neuve) traversant la maison n° 63. Les maisons du côté nord-est demeurent lisibles malgré des dénaturations ponctuelles (reprises de maçonnerie, de percements, réfection partielle des lucarnes). La maçonnerie, raidie par des ancrages à fer simple, utilise majoritairement la brique, la pierre (en remploi ?) apparaissant en appareil anarchique dans la maison la plus proche de la rue. Le comble est éclairé par des lucarnes en menuiserie à croupe débordante ; les montants de deux d'entre elles sont découpés en ailerons à volutes. Le toit à longs pans brisé est couvert de tuiles flamandes mécaniques. Un pignon découvert traverse la toiture. Les baies sont sommées d'arcs segmentaires. Les murs du passage traversant la maison rue Neuve sont montés en pans de bois avec hourdis de briques.

Protection

Observations concernant la protection de l'édifice

Rare courée du 18e siècle, dont on ne sait si elle est née de la pression foncière à Condé ou si elle doit être mise en relation avec un type d'organisation socio-économique comme cela est le cas pour les courées des 19e et 20e siècles.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007

Date de rédaction de la notice

2007

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Oger-Leurent Anita

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel