Immeuble

Désignation

Dénomination de l'édifice

Immeuble

Titre courant

Immeuble

Localisation

Localisation

Nord-Pas-de-Calais 59 Condé-sur-l'Escaut

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Condé-sur-l'Escaut

Lieu-dit

Condé-sur-l'Escaut centre

Adresse de l'édifice

Bruenne (rue) 1, 3 ; Marcel-Maes (rue) 2

Références cadastrales

1875 D2 568, 569, 176, 2010 AR 140, 141

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1853

Commentaires concernant la datation

Datation par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Vandevoir Louis (commanditaire)

Description historique

Le 31 mai 1852, Louis Vandevoir, marchand boucher à Condé, soumet à la ville une demande d'autorisation de faire construire la façade de [sa] maison, accompagnée d'une élévation (AC Condé-sur-l'Escaut, P 12). Le projet devant se conformer à l'alignement prescrit et donc être reculé fortement par rapport aux édifices mitoyens préexistants, le maître-maçon Pissinier-Lenfant, désigné comme expert par la ville, dresse le 21 février 1853 un procès-verbal établissant la surface au sol perdue par le propriétaire de manière à ce que celui-ci puisse être justement indemnisé par la commune. Le conseil municipal, dans sa séance du 21 mai 1853, accepte les termes de l'expertise (AD Nord, O. 151. 165). On peut donc estimer que la construction est effective à la fin de l'année 1853 ou au début de 1854, la ville entérinant la cession de terrain par le propriétaire le 6 février 1854. Les documents cités mentionnent la démolition, rendue nécessaire par leur vétusté, de quatre petites demeures, nombre corroboré par la présence de quatre parcelles sur le cadastre de 1826. L'édifice construit, dont la forme fait penser à un immeuble à logements destiné au rapport, est cependant fondé sur trois parcelles (cadastre de 1875). L'ensemble a été rénové en 2000.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique

Matériaux de la couverture

Tuile flamande mécanique

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 2 étages carrés

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

Cet immeuble, qui pourrait aussi être interprêté comme étant une série de trois maisons au vu de l'indiviualisation des parcelles, est élevé en brique, à l'exception du cordon filant, en pierre, formant appui des fenêtres du rez-de-chaussée ; des ancrages à fers simples raidissent la maçonnerie. L'élévation se développe sur caves, rez-de-chaussée et deux étages carrés. Les façades sont percées de cinq travées rue Marcel-Maes et neuf travées rue Bruenne ; près de la moitié des baies est aveugle. L'angle des rues est traité par un pan coupé d'une travée. Les baies du rez-de-chaussée sont couvertes par des arcs en plein-cintre, les baies des étages par des plates-bandes. La disposition des portes a été partiellement modifiée. Le toit revêtu de tuiles flamandes mécaniques est à longs pans et croupe (sur l'angle).

État de conservation (normalisé)

Remanié

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007

Date de rédaction de la notice

2007

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Oger-Leurent Anita

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel