Salle d'asile, puis école maternelle, actuellement centre de formation et cyberbase

Désignation

Dénomination de l'édifice

Salle d'asile

Destination actuelle de l'édifice

École maternelle ; centre de formation ; cyberbase

Titre courant

Salle d'asile, puis école maternelle, actuellement centre de formation et cyberbase

Localisation

Localisation

Nord-Pas-de-Calais 59 Condé-sur-l'Escaut

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Condé-sur-l'Escaut

Lieu-dit

Condé-sur-l'Escaut centre

Adresse de l'édifice

Neuve (rue)

Références cadastrales

1826 D1 277, 1875 D2 238, 2010 AP 145

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Logement

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1852

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Description historique

L'achat par la ville de Condé, le 12 octobre 1852, de la propriété Housez-Sapin avait pour but premier l'installation dans les deux maisons préexistantes des écoles primaires de filles et de garçons (voir dosssier correspondant). Cependant, le grand jardin accompagnant les constructions permettait d'envisager la création d'un équipement complémentaire, une salle d'asile, dont porte mention l'acte de vente - les salles d'asile, appellation en usage depuis 1826 et précédant celle d'écoles maternelles qui s'impose officiellement en France en 1881 (lois Ferry) , sont destinées à accueillir les enfants à partir de deux ans et trop jeunes pour l'école primaire. Dès le 12 mai 1851, avant même la réalisation de la cession, Alexandre Grimault, architecte du département pour l'arrondissement de Valenciennes et auteur des projets d'aménagement des écoles primaires voisines, avait fourni les plans d'une salle d'asile avec logement de la directrice ; le devis est rédigé le 7 février 1852. L'adjudication des travaux, le 11 août 1852, aux entrepreneurs Philibert Haubourdin (de Lille) et Louis Defernez (d'Hergnies) est suivie de la réception définitive en date du 29 novembre 1859. La séance du conseil municipal du 10 août 1882, statuant sur l'application de la circulaire préfectorale du 23 juin portant sur la création officielle des écoles maternelles, considérant qu'il existe en cette ville un asile dont les locaux sont parfaitement appropriés pour recevoir les enfants de deux à six ans [...] décide que l'asile, aujourd'hui école maternelle, continuera à fonctionner selon les prescriptions de la loi du 16 juin 1881. Désaffectée de sa fonction d'origine, vers 1936, à la suite de la construction de l'école maternelle du boulevard des Remparts (voir notice correspondante) , l'ancienne salle d'asile conserve actuellement (2006) un lien avec l'enseignement puisque les locaux sont partagés entre le GRETA (Groupement d'etablissements destiné à la formation continue des adultes) et une cyberbase. Source : AD Nord (série O).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique

Matériaux de la couverture

Tuile flamande mécanique, ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 1 étage carré, en rez-de-chaussée

Typologie du couvrement

Voûte en berceau en anse-de-panier

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

La salle d'asile se compose de deux corps de bâtiment relié par une sorte de corridor : en avant, tournée vers la rue Neuve mais en retrait de l'alignement de celle-ci, la maison de la directrice à laquelle fait suite sur l'arrière la salle d'asile proprement dite. La maison, large de deux travées en façade, s'étire en profondeur sur trois travées et s'élève sur deux niveaux au-dessus d'un rez-de-chaussée et d'une cave voûtée en berceau en anse-de-panier. Le toit à longs pans et croupes est actuellement couvert de grandes ardoises (synthétiques ?). Le corps de bâtiment de la salle d'asile, élevé en rez-de-chaussée, sans cave, développe une travée supplémentaire de part et d'autre de l'élévation de façade du logement. Le toit à longs pans et croupes, axé perpendiculairement par rapport à celui de la maison, porte des tuiles mécaniques flamandes. Les deux corps de bâtiments sont construits en briques. Si l'enveloppe extérieure de l'ensemble est bien conservée, l'intérieur a été complétement bouleversé par les dernières affectations ; seul l'escalier de la maison de la directrice rappelle les dispositions d'origine de celle-ci. Quant à la salle d'asile, ce sont les plans dressés en 1851 et le devis de 1852 qui en parlent le mieux. Il s'agissait en effet d'une vaste pièce de plan presque carré dans laquelle s'étageaient les gradins en forme de bancs divisés en deux travées par une allée centrale montante. Sur ces gradins prenaient place les enfants. Il s'agit là d'une disposition classique ; le long des murs se trouvaient sans doute accrochés un matériel pédagogique, des tableaux, des sentences morales, des images. Le percement des fenêtres, en hauteur par rapport au sol, est destiné à éviter aux enfants des distractions préjudiciables. Sur la façade de la maison de la directrice a peut-être été portée l'inscription ASILE DE L'ENFANCE projetée sur l'élévation dessinée en 1851.

Technique du décor des immeubles par nature

Maçonnerie

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme architecturale

Description littéraire de l'iconographie

L'ornementation consiste en une légère saillie des briques formant l'encadrement des ouvertures et une discrète corniche.

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Malgré la transformation complète des intérieurs, cet ensemble demeure intéressant pour l'histoire de l'architecture scolaire.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Oger-Leurent Anita

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/5
Salle d'asile, puis école maternelle, actuellement centre de formation et cyberbase
Salle d'asile, puis école maternelle, actuellement centre de formation et cyberbase
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image