Maison de la corporation des bateliers de Condé, actuellement presbytère

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Appelation d'usage

Maison de la corporation des bateliers de Condé

Destination actuelle de l'édifice

Presbytère

Titre courant

Maison de la corporation des bateliers de Condé, actuellement presbytère

Localisation

Localisation

Nord-Pas-de-Calais 59 Condé-sur-l'Escaut

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Condé-sur-l'Escaut

Canton

Condé-sur-l'Escaut

Lieu-dit

Condé-sur-l'Escaut centre

Adresse de l'édifice

Saint-Wasnon (place) 13

Références cadastrales

1826 D1 342, 1875 D2 344 à 349, 2010 AR 377

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 17e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette grande maison est datable, par analyse stylistique, de la première moitié du 17e siècle. On ne peut exclure un ensemble originellement commun avec la maison sise 18, rue Dervaux. Sur le Plan des rues qui composent la ville de Condé [...], daté de 1754 (AC Condé-sur-l'Escaut) , La maison est identifiée comme étant la Maison des Batteliers. Dans ces mêmes années, une pièce au nord-est de l'étage est spécifiquement aménagée pour l'usage de la corporation. Au 19e siècle, la distribution de l'édifice semble reprise à l'exclusion de cette salle communément appelée salle des bateliers. Le décor du petit bureau atteste les années 1840-60. La charpente est renouvelée (au 20e siècle ?). Des éléments originaux subsistent cependant, ainsi l'escalier jusqu'au premier étage, les poutres moulurées du plafond de la cuisine, de la pièce située derrière celle-ci et de la chambre sud-ouest. Une aile basse, en retour vers la place Saint-Wasnon, a été élevée dans les années 1930 ; de la même campagne datent probablement les percements et l'enduit de la façade principale de la maison. La survivance de la corporation des bateliers est assurée jusque dans la deuxième moitié du 19e siècle, puisque le 26 octobre 1872, par acte passé devant Me Mention, notaire à Condé, M. Edmond Louis Abrassart acquiert la grande maison et les dépendances comprenant alors deux habitations, de M. Emile Ferne et autres représentants de l'ancienne corporation des Bateliers de Condé. Au décès de M. Abrassart, le 9 juin 1911, l'usufruit de la maison revient à Melle Florence Lefebvre, qui décède le 3 juin 1925. Le 4 août 1926, M. Jean-Marie Tilmont se rend alors acquéreur du bâtiment par adjudication judiciaire au profit des neveux et héritiers de M. Abrassart. Par acte passé devant Me Denoyelle, notaire à Condé, le 12 septembre 1927, Jean-Marie Tilmont fait attribution de la pleine propriété à l'association diocésaine de Cambrai de ce bâtiment à usage de presbytère ; l'article 4e de l'acte précise que la propriété à l'association diocésaine se fait à charge de maintenir à perpétuité aux immeubles attribués une affectation cultuelle, à peine de résolution des présentes. Suivant l'article 6e, le cédant se réserve expressément pour lui-même et pour ses ayants-droit la faculté de faire prononcer la résolution du présent acte d'attribution pour le cas où l'association diocésaine n'exécuterait pas l'obligation par elle assumée ci-dessus de maintenir aux immeubles attribués une affectation cultuelle (A. Evêché Cambrai).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, enduit d'imitation, enduit partiel

Matériaux de la couverture

Tuile flamande mécanique

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte en berceau

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, suspendu, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ensemble de la maison est bâti en brique à l'exception d'un solin taluté en pierre, en façade avant ; un enduit imitant la pierre de taille recouvre l'ensemble de celle-ci. La facade arrière est terminée par une corniche de briques disposées en dents de scie. L'élévation comprend une cave partielle, un rez-de-chaussée, un étage carré, un étage de comble couvert par une toiture à longs pans en tuiles mécaniques flamandes, flanquée de pignons découverts à redents ; la charpente est constituée de pièces sciées mécaniquement et assemblées par chevilles. Des fers d'ancrage raidissent l'ensemble de la maçonnerie. Distribution intérieure actuelle : La cave (visitée avec Jean-Denis Clabaut) est accessible depuis l'arrière-cuisine. L'escalier débouche sur une première petite cave en briques. Puis le cheminement recoupe l'entrée principale de la cave ancienne, qui s'ouvrait depuis l'extérieur dans l'axe de la maison : là descend un escalier en pierre calcaire (repris au ciment) , couvert par une voûte en berceau rampant terminé par un arc soigneusement appareillé ; cet escalier donne accès à une cave entièrement bâtie en pierre calcaire (enduite) , voûtée en berceau. Une voûte à lunettes en berceau brisé, côté nord-est, ouvre vers ce qui pouvait être un puits hors-oeuvre. Une autre cave fait suite ; les murs sont en maçonnerie hétérogène. Actuellement, une voûte en berceau de briques la couvre. Il pourrait s'agir d'un cave plus ancienne, peut-être autrefois planchéiée, et accessible par une trappe. Ces deux caves sont dallées de pierres calcaires bleues. Le rez-de-chaussée est desservi par un couloir central, dans l'axe duquel prend naissance l'escalier, et ouvrant à gauche vers un petit bureau (sud-ouest) , puis une grande salle (nord-ouest) ; à droite, la cuisine (sud-est) puis une pièce au nord-est. A l'étage, quatre pièces (et une salle de bain) ouvrent sur le palier, dont la salle dites des bateliers (nord-est). L'étage de comble comprend une partie grenier et deux chambres de bonnes sur l'arrière. L'escalier tournant à retour sans jour, suspendu, à balustres, est, en ce qui concerne sa partie entre le rez-de-chaussée (datable du 17e siècle) , en chêne, puis en sapin dans son tronçon vers le comble (19e siècle). Les pièces sont équipées de cheminées dont les manteaux appartiennent aux deux dernières phases d'aménagement de la maison (18e et 19e siècles).

Technique du décor des immeubles par nature

Décor stuqué, menuiserie (étudiée dans la base Palissy), sculpture (étudiée dans la base Palissy), peinture (étudiée dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Candélabre ; mascaron ; pilastre

Description littéraire de l'iconographie

Dans le petit bureau (pièce en rez-de-chaussée, au sud-ouest) : décor du trumeau de cheminée : de part et d'autre des pilastes flanquant l'emplacement (vide) d'une glace, des ornements en stuc représentant des candélabres de style éclectique, au centre desquels se trouvent, côté gauche, un masque de femme casquée, à droite, un masque de Gaulois casqué et moustachu.

Commentaires d'usage régional

Pignon à redents,reliefs de briques.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

2007/10/02 : inscrit MH partiellement

Précision sur la protection de l'édifice

Inscription MH : façades et toitures, ensemble du décor de la salle de la corporation des bateliers.

Référence aux objets conservés

IM59001952, IM59001949, IM59001958, IM59001955, IM59001953, IM59002128, IM59001948, IM59001954, IM59001957

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

L'ancienneté de l'édifice (très peu de bâtiments du 17e siècle sont conservés à Condé) , son usage par la corporation des bateliers qui a tenu une place essentielle dans l'histoire économique de la ville, la marque du duc de Croy dans l'aménagement de la salle qui était réservée à cette corporation, font de cette maison un élément essentiel pour l'histoire locale.££L'ensemble de toiles peintes de la salle des bateliers est inscrit MH au titre objet.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une association diocésaine

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Oger-Leurent Anita

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel