Huilerie dite Moulins et Huileries des Francs, puis Dumortier Frères

Désignation

Dénomination de l'édifice

Huilerie

Appelation d'usage

Moulins et Huileries des Francs, puis Dumortier Frères

Titre courant

Huilerie dite Moulins et Huileries des Francs, puis Dumortier Frères

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Nord (59) ; Tourcoing ; 105 rue de Rotterdam

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Nord

Canton

Tourcoing nord

Lieu-dit

Brun Pain-Les Francs (Quartier)

Adresse de l'édifice

Rotterdam (rue de) 105

Références cadastrales

1997 DP 61

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Tonnellerie, réservoir industriel, atelier de conditionnement, atelier de fabrication, atelier de réparation, bureau d'entreprise, chaufferie, cheminée d'usine, cour, local syndical, local du comité d'entreprise, magasin industriel, puits, conciergerie, entrepôt industriel, tour de réfrigération, silo

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 19e siècle 20e siècle, 1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1903

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

En 1867, Jules Dumortier épouse Mélanie Vandeputte. Il reprend l'huilerie de son beau-père, rue du Moulin et fonde la Société Vandeputte Dumortier. Il rachète, en 1887, l'huilerie Agache Varasse située également rue du Moulin. En 1896 Jules Dumortier fils fonde un comptoir à Novorossisk, sur la mer Noire afin d'acheter et d'affréter par bateaux du tourteau de lin contenant encore 13 à 15% d'huile. Le comptoir durera jusqu'à la Révolution de 1917. En 1903, dans le quartier des Francs, est construite une nouvelle huilerie, l'usine actuelle, sur laquelle se reporte la production de la rue du Moulin en 1908. L'usine couvre alors le quart sud-est de l'îlot. A l'activité d'huilerie s'ajoute, après la Première Guerre mondiale, celle de transformation de céréales, notamment le maïs utilisé dans l'industrie brassicole. Un nouveau moulin est érigé vers 1920 ainsi q'un nouveau silo à maïs (vers 1940?). Au fil des ans l'activité des corps gras alimentaires se développe pour s'étendre aux domaines du raffinage des huiles et graisses végétales ainsi qu'à la fabrication de la margarine. Ces nouvelles activités s'effectuent dans de nouveaux ateliers construits après la Deuxième Guerre mondiale couvrant la moitié nord de l'îlot. La production d'huile a cessé dans les années 1980, celle de la fabrication de margarine tout récemment. La société Dumortier est aujourd'hui distributeur d'huiles alimentaires, qu'elle conditionne, et fabricant de vinaigrette. Ces opérations s'effectuent dans de nouveaux locaux situés en vis-à-vis. Ceux-ci abriteront également une fabrique de sauces. Le site d'origine conserve encore une unité de moulage de bouteille en matière plastique ainsi que les réservoirs à huile. Leur déplacement programmé dans la nouvelle usine sonnera le glas des anciennes infrastructures. L'usine emploie aujourd'hui 70 personnes. Les produits fabriqués en 1999 sont : huiles d'arachide, d'olive, huiles végétales hydrogénées, huiles de colza, de soja, de tournesol, de pépins de raisin et de palme. Elles sont distribuées sous les marques : Agrior, Beffroi, Germaïs, Mayor, Olior, Prior, Solior.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Béton armé, brique, béton

Matériaux de la couverture

Tuile flamande mécanique, béton en couverture

Description de l'élévation intérieure

4 étages carrés

Typologie de couverture

Lanterneau, toit à longs pans, terrasse, toit à l'impériale

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

L'atelier de fabrication (moulin, 1920) a 4 étages carrés, des murs en brique enduits partiellement et percés d'ouvertures en plein cintre ; le toit en terrasse est surmonté d'une tour, faisant vraisemblablement office de réservoir d'eau. Le toit à l'impériale rappelle le style oriental. Le silo à maïs (1940 ?) est en béton armé orné de créneaux. Les ateliers de fabrication rue de Rotterdam, d'époques différentes (1920-1940) , reprennent la même modénature éclectique néo-flamande : pignons à pas de moineaux, arcatures, travées brugeoises. Placés perpendiculairement à la rue, ils sont en brique et sont couverts de toits à longs pans.

Commentaires d'usage régional

Travée brugeoise

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, mauvais état, menacé

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Atelier de fabrication ; silo

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ramette Jean-Marc

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Arrdt_lille

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France – service de l’Inventaire du patrimoine culturel 151 Bd Hoover 59555 Lille Cedex