Usine de préparation de produits textiles (peignage de laine) Binet, puis Peignage de la Tossée, puis Société Standard Wool France

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de préparation de produits textiles

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Peignage de laine

Appelation d'usage

Usine de préparation de produits textiles Binet, puis Peignage de la Tossée, puis Standard Wool France

Titre courant

Usine de préparation de produits textiles (peignage de laine) Binet, puis Peignage de la Tossée, puis Société Standard Wool France

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Nord (59) ; Tourcoing ; 157 rue de Roubaix

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Nord

Canton

Tourcoing sud

Lieu-dit

Epidème (Quartier de l')

Adresse de l'édifice

Roubaix (rue de) 157

Références cadastrales

1885 C 6436 à 6463, 1997 BH 345, 346

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Magasin industriel, atelier de conditionnement, atelier de fabrication, station d'épuration, station de pompage, bureau d'entreprise, conciergerie, cour, cheminée d'usine, salle des machines, réservoir industriel

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1870, 1880, 1889, 1890, 1932

Commentaires concernant la datation

Daté par source, porte la date, daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

En 1870, Adolphe Binet construit un petit atelier de peignage de laine. En 1880 il en érige un second, puis un troisième en 1889. Il rachète vers 1890 la Compagnie Anonyme des Tramways de Roubaix et Tourcoing afin d'y installer garage, magasin et savonnerie. La société Binet fils devient en 1896 la société anonyme du Peignage de la Tossée. Transformé en casernement en 1915, le peignage redémarre en 1919. Une salle des machines est bâtie en 1923 comme l'atteste la date portée. Nouvel arrêt de production en 1940. La reprise a lieu en 1948. En 1949 et 1959 l'usine est paralysée par la grève des travailleurs frontaliers. En 1968 le Peignage de la Tossée absorbe le Peignage et Carbonisage de Mouvaux qui, grâce à une modernisation du matériel, relance la production malgré une conjoncture défavorable. La disparition progressive de ses actionnaires entraîne une restructuration de la société en 1979. En 1982 le Peignage de la Tossée est repris par la Société Dewavrin qui absorbe également le Peignage de l'Epinette, façonnier d'Alphonse Six. La fusion en 1988 des sociétés Alphonse Six et Dewavrin père et Fils donnera la Société Standard Wool France, filiale du groupe américain Standard Commercial Corporation (Caroline du Nord). Le Peignage de la Tossée exploite également la lanoline et la suintine, graisses de la laine, qu'elle raffine pour les industries pharmaceutiques et cosmétiques, l'activité principale restant le peignage de la laine (15% de la production française). Un puits est creusé en 1889 à une profondeur de 119 m pour M Binet ; la consommation quotidienne en eau est alors de 1000 m3. La production est de 6000 t de laine par an en 1949 pour atteindre 15320 t en 1973. Le matériel est fourni par la société tourquennoise Thibeau (étudiée). La production de laine est aujourd'hui de 160000 t/an, celle de la lanoline de 2800 t/an. Le peignage de la Tossée occupe 1200 ouvriers en 1949, 800 en 1960, 600 en 1972 et 172 aujourd'hui.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, béton armé

Matériaux de la couverture

Matériau synthétique en couverture, tuile flamande mécanique, béton en couverture

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, 3 étages carrés

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente, charpente métallique apparente, voûte en berceau plein-cintre

Typologie de couverture

Shed, toit à longs pans, croupe, terrasse, extrados de voûte

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Le magasin et le triage (rue Cadeau) , en brique, ont 3 étages sur un étage de soubassement et sont couverts de sheds à croupe. Les bureaux sont couverts d'un toit en terrasse. La salle des machines en béton armé et brique porte la date de 1932. L'extrados de voûte est surmonté d'un lanterneau. Les ateliers de fabrication ont de 1 à 3 niveaux et sont couverts de sheds et de toits à longs pans à croupe.

Protection

Observations concernant la protection de l'édifice

Refus de visite

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

1998

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ramette Jean-Marc

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Arrdt_lille

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France – service de l’Inventaire du patrimoine culturel 151 Bd Hoover 59555 Lille Cedex