usine de préparation de produits textiles (peignage de laine), filature de laine, tissage, usine de bonneterie Tibergien Frères

Désignation

Dénomination

Usine de préparation de produits textiles, filature, tissage, usine de bonneterie

Précision sur la dénomination

Peignage de laine ; filature de laine

Appellation et titre

Usine de préparation de produits textiles, filature, tissage, usine de bonneterie Tibergien Frères

Titre courant

Usine de préparation de produits textiles (peignage de laine), filature de laine, tissage, usine de bonneterie Tibergien Frères

Localisation

Localisation

Nord-Pas-de-Calais 59 Tourcoing

Aire d'étude

Nord

Canton

Tourcoing nord

Lieu-dit

Brun Pain-Les Francs (Quartier)

Adresse

Paris (rue de) 94

Référence cadastrale

1885 D 1337 à 1359, 1997 DX 120, 122, 124 à 134

Milieu d'implantation

En ville

Parties non étud

Cour, atelier de fabrication, atelier de réparation, fonderie, puits

Edifice de conservation

Ensemble textile Tiberghien Frères

Référence de l'édifice de conservation

IA59000997

Historique

Datation des campagnes principales de construction

Milieu 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Datation en années

1877, 1883, 1900, 1904

Justification de la datation

Daté par source

Justification de l'attribution

Attribution par source

Commentaire historique

Cette usine a été construite vers 1853. En 1877, un gazomètre, signé par l'architecte Maillard, est construit pour l'éclairage des ateliers. Un atelier de dessuintage de la laine est érigé en 1883 sur les plans de l'architecte Obry. En 1894, la société Tiberghien frères prend fin. Louis Tiberghien Duvillier, devenu propriétaire de cette usine, conserve la raison sociale Tiberghien frères. En 1900, un atelier de teinturerie et d'apprêt est bâti. Sur les plans de l'architecte Edmond Liétard, deux nouveaux ateliers de fabrication sont construits rue de Paris en 1904. A l'aube de la Première Guerre mondiale, les établissements Tiberghien Frères peignent, en 10 heures de travail quotidien, 6500 kg de laine. La filature compte alors 52000 broches, la retorderie 15000. Le tissage compte 1050 métiers fournissant par jour 19000 mètres de tissus teints et apprêtés dans l'usine. De 1914 à 1918, les troupes allemandes démontent le matériel de l'entreprise. En juillet 1919, les premières machines fonctionnent. Fin 1920, l'usine est totalement opérationnelle. En 1958, outre le peignage et la filature, on y fabrique également des tissus pour l'habillement ainsi que des articles de bonneterie. La crise qui frappe l'industrie textile conduit à la fermeture de l'usine dans les années 1990. Les ateliers de l'usine servent alors d'entrepôts divers et d'ateliers d'artistes. Ils sont aujourd'hui désaffectés et fortement menacés. En 1883, la fabrique de potasse brute s'effectue par calcination des résidus de l'évaporation des eaux de dessuintage dans un four utilisant le système Gaillet et Huet. La cheminée est rehaussée à 32 m. Un puits est creusé en 1887 à une profondeur de 150 m. L'usine a une surface totale de 7 ha. L'usine emploie 600 ouvriers en 1877 et 2500 en 1914.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

Brique

Matériau de la couverture

Tuile flamande mécanique, verre en couverture

Vaisseau et étage

Sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 3 étages carrés

Type et nature du couvrement

Charpente en bois apparente, charpente métallique apparente

Type de la couverture

Croupe, shed, toit à longs pans

Source de l'énergie

Énergie thermique, produite à distance, énergie électrique, achetée

Commentaire description

Les ateliers de fabrication, construits perpendiculairement à la rue, sont au nombre de 4 et sont reliés par des passerelles. Bien que leur construction s'échelonne des années 1880 à 1904, ils forment un ensemble architectural cohérent. Ils sont en brique, ont un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et 3 étages. Ils sont couverts de longs pans à croupe et de tuile flamande mécanique. L'atelier construit en 1904 se distingue par des baies horizontales à meneaux métalliques, un jeu de brique polychrome et une tour dans l'oeuvre, entre deux ateliers, abritant un escalier et surmonté d'un réservoir d'eau. Divers petits ateliers sont en rez-de-chaussée, couverts de sheds à croupe avec tuiles et verre.

Etat de conservation

Établissement industriel désaffecté, menacé, envahi par la végétation

Protection

Intérêt de l'oeuvre

À signaler

Eléments remarquables

Atelier de fabrication

Statut juridique

Statut de la propriété

Propriété publique

Références documentaires

Date d'enquête

1995

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1996

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ramette Jean-Marc

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Dossier

Sous-dossier

Visite guidé

Arrdt_lille

Dossier adresse

Conseil régional du Nord - Pas-de-Calais - DAIRE 151 Bd Hoover 59555 Lille Cedex - 03 28 82 67 40